Actualités

REM : Une nouvelle phase entre Boucherville et Châteauguay à l’horizon

REM : Une nouvelle phase entre Boucherville et Châteauguay à l’horizon
Image : Gracieuseté
Juliette Poireau
le 18 février à 16:35

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a mandaté la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) pour étudier le prolongement du Réseau express métropolitain (REM) entre Boucherville et Châteauguay.

Bien que le projet de prolongement du REM à Chambly et Saint-Jean-sur-Richelieu ait été rejeté, le développement du REM pourrait être plus important encore sur la Rive-Sud si la volonté du gouvernement se concrétise.

En effet, la CDPQ est à analyser la possibilité d’intégrer le REM sur le tronçon du boulevard Taschereau afin d’offrir un moyen de transport structurant dans l’axe est-ouest de la Rive-Sud.

Le projet du prolongement du REM entre Boucherville et Châteauguay serait alors lié à l’axe du boulevard Taschereau qui lui passerait par la future station Panama, la station de métro Longueuil–Université-de-Sherbrooke et le cégep Édouard-Montpetit.

Pour l’instant, deux tracés sont à l’étude, selon le MTQ. L’un serait situé au nord, proche du fleuve, où la densité et plus forte, et l’autre se trouverait au sud, là où la densité est plus faible.

Des annonces officielles pourraient suivre sous peu.

Pour sa part, la MRC de Roussillon se réjouit de cette nouvelle. « Bien qu’il ne s’agisse pas encore d’une annonce officielle, nous sommes ravis de l’intérêt de la Caisse de dépôt et placement pour ce projet. Le prolongement du REM jusqu’à Châteauguay permettrait de desservir les municipalités de la MRC de Roussillon en plus de renforcer le maillage du réseau métropolitain. Il vient également s’ajouter dans la suite logique du projet de rénovation de la route 132 à Delson, Sainte-Catherine et Saint-Constant », souligne le préfet de la MRC, Christian Ouellette.

L’extension du REM à Châteauguay répondrait à une recommandation formulée par la MRC de Roussillon dans le cadre des consultations publiques sur la planification stratégique de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), pour le développement d’un mode de transport structurant sur le territoire.

« Non seulement un tel mode de transport structurant et durable permet de diminuer la dépendance à l’automobile de milliers de nos citoyens, mais il constitue également un levier de développement majeur pour la MRC et une pierre angulaire du développement économique de la région », déclare le maire de La Prairie, Donat Serres, qui s’inquiétait d’être laissé pour compte dans le projet du REM.

À lire aussi :

Projet du REM : Déception du milieu municipal

LÉEO ou REM? : Le meilleur mode de transport structurant pour la Rive-Sud est à l'étude

Vers le prolongement du REM à Longueuil 


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.