Actualités

Projet du REM : Déception du milieu municipal

Projet du REM : Déception du milieu municipal
IMAGE : TVRS
Juliette Poireau
le 09 février à 16:30

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) confirme qu’il n’y aura pas de Réseau express métropolitain (REM) à Chambly et à Saint-Jean-sur-Richelieu, un projet pourtant fort attendu par le milieu municipal.

En réaction à cette nouvelle, la mairesse de la Ville de Chambly, Alexandra Labbé, se dit « surprise et déçue ». Bien que les villes concernées par le prolongement du REM sur l’autoroute 10 étaient en attente des résultats de l’étude de viabilité du projet, aucune d’entre elles ne pensait apprendre l’annulation du projet cette semaine.

Le MTQ explique que le projet « n’entraînerait pas de gain de temps pour les usagers par rapport au temps de parcours en autobus, en plus de ne pas répondre aux exigences du modèle économique de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), notamment en matière d’achalandage ».

La mairesse de Chambly mentionne avoir « très hâte de voir les chiffres et les données de l’étude de viabilité » pour comprendre ce qui manquait à la Ville pour avoir droit au REM, mais aussi pour se pencher vers d’autres solutions afin d’améliorer la circulation du secteur.

Le projet du REM à Chambly et Saint-Jean-sur-Richelieu consistait à prolonger les rails sur 22 kilomètres, de la station du Quartier DIX30 jusqu’à l’intersection de l’autoroute 10 et de l’autoroute 35. Il figurait d’ailleurs dans le Plan de décongestion de la région métropolitaine du gouvernement du Québec, en plus d’être une promesse électorale de la Coalition Avenir Québec.

« Les problèmes de circulation et de congestion ne disparaîtront pas sans la mise en place de solutions concrètes rapidement », mentionne la mairesse Alexandra Labbé.

Le MTQ soulève la volonté d’aménager une voie réservée pour les autobus sur l’autoroute 10 dans les deux directions entre l’A30 et l’A35.

Néanmoins, Alexandra Labbé soutient qu’il faut « regarder un portrait d’ensemble » des différentes routes du secteur pour améliorer la circulation, affirmant que « les problèmes ne sont pas que sur l’A10 ».

« Les villes voisines, dont Carignan et Saint-Jean-sur-Richelieu sont prêtes à se serrer les coudes afin de trouver des solutions rapides pour tous les citoyens », confie la mairesse de Chambly.

Initiatives locales

La Ville de Chambly travaille actuellement sur la refonte du réseau de transport collectif exo pour répondre aux besoins en lien avec la nouvelle station du REM à Brossard qui entrera en service l’année prochaine.

La Ville investira également 200 000 $ dans la réalisation d’une étude de la circulation sur son territoire, concernant tous les moyens de transport, afin d’améliorer les déplacements.

« Nous sommes favorables à toutes les initiatives qui contribueront à la bonification du transport en commun sur notre territoire et à la décongestion du secteur », conclut la mairesse Labbé.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.