Actualités

La refonte tarifaire de l’ARTM s’amorce en juillet

La refonte tarifaire de l’ARTM s’amorce en juillet
IMAGE : TVRS
Juliette Poireau
le 29 avril à 13:00

C’est officiel, la première phase de la refonte tarifaire de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) s’amorce le 1er juillet prochain.

À la suite d’une vaste consultation publique auprès des usagers du transport collectif, la refonte tarifaire de l’ARTM est finalement adoptée. La mise en œuvre de cette réforme qui a pour but de simplifier la vie des utilisateurs se déploiera graduellement jusqu’en 2025.

En bref, la nouvelle structure tarifaire comprend quatre zones (A, B, C et D) au lieu de huit et seulement deux déclinaisons de titres, soit « Bus partout » et « Tous modes », retirant ainsi les 153 autres titres existants.  

Également, cette transformation compte plusieurs nouveautés : harmonisation des rabais de 40 % des étudiants sur tout le territoire de l’ARTM; gratuité du transport pour les enfants de 6 à 11 ans accompagnés; rabais de 70 % pour les usagers de la Société de transport de Montréal (STM) âgés de 65 ans et plus.

Toutes les initiatives de gratuité instaurées sont aussi maintenues, ainsi que les titres existants dont les tarifs sont inférieurs aux nouveaux.

Ces changements entraînent une tarification neutre ou favorable pour 95 % des utilisateurs du transport en commun, et une hausse pour 5 % de la clientèle.

L’augmentation des tarifs s’amorcera en 2022 et s’échelonnera sur quatre ans pour éviter les hausses trop brusques. Elle concerne deux groupes de clients : les usagers du futur Réseau express métropolitain (REM) qui employaient jusqu’à présent l’autobus seulement devront passer à un titre « Tous modes », de même que ceux qui n’utilisaient que le train.

« Ces usagers devront payer plus cher, mais auront accès à tous les modes de transport, incluant le métro et les autobus du centre-ville », explique Daniel Bergeron, directeur exécutif de la Planification des transports et mobilité de l’ARTM.

Première phase

La première phase concerne les couronnes nord et sud du réseau de l’ARTM, soit les zones C et D. Sur la Rive-Sud, il s’agit des zones couvertes par exo.

Ainsi, dès le 1er juillet, les usagers du transport collectif des couronnes nord et sud auront accès aux titres « Tous modes » et des titres multizones pour circuler dans les quatre zones du territoire.

Les utilisateurs devront débourser 102 $ par mois pour se déplacer dans les zones C et D avec n’importe quel transport, dont le bus, le train et le transport adapté, 30,50 $ pour 10 passages, 6,50 $ pour deux et 3,50 $ pour un.

Un prix qui augmente lorsqu’on veut se diriger vers les autres zones. En effet, le titre multizone pour se rendre dans les zones A, B et C coûte 180 $ par mois, tandis qu’il est de 250 $ pour circuler à travers le territoire.

Pour deux passages, on parle de 13,50 $ vers les zones A, B et C et de 17 $ pour toutes les zones.

De plus, la ville de Saint-Bruno-de-Montarville basculera de la zone 5 à la zone 3 actuelle afin d’être ajoutée dans la nouvelle zone B en juillet 2022.

Deuxième phase

La deuxième phase d’implantation s’amorcera en juillet 2022 et concernera Laval, Longueuil et Montréal, soit les zones A et B. L’agglomération de Longueuil, desservie par le Réseau de transport de Longueuil (RTL) sera en zone B.

Considérant l’arrivée du REM, les anciens tarifs pour l’utilisation du bus seulement seront abolis afin d’offrir un tarif « Tous modes » au prix de 144 $ par mois. Une hausse du prix de 44 % étant donné que les personnes qui se rendent actuellement à Montréal en autobus paient 100 $ par mois.

« À Longueuil, il existe deux réalités. Les personnes qui emploient le métro pour se rendre au centre-ville et celles qui utilisent l’autobus en passant sur le pont Champlain. Actuellement, les usagers du bus paient 100 $ par mois, tandis que ceux qui empruntent le métro et le bus déboursent 144 $. Avec l’arrivée du REM, on a établi une parité entre ces deux réalités en établissant un tarif unique de 144 $ par mois pour se rendre à Montréal, peu importe le mode de transport », détaille Daniel Bergeron.

Considérant que cette hausse s’échelonnera sur quatre années à partir de juillet 2022, les usagers du RTL devront dépenser 112 $ par mois l’année prochaine pour se rendre à Montréal.

Comme mentionné précédemment, le tarif mensuel des zones A, B et C sont de 180 $, tandis qu’il grimpe à 250 $ pour voyager partout sur le territoire. Le prix de deux passages est de 13,50 $ dans les zones A, B et C, et de 17 $ pour toutes les zones.

À lire aussi :

Refonte tarifaire de l'ARTM : Brossard dépose à son tour un mémoire

Refonte tarifaire de l'ARTM : L'AUTAL dépose un mémoire

Refonte tarifaire de l'ARTM : Longueuil dépose un mémoire

L'ATCRS en désaccord avec le projet de refonte tarifaire de l'ARTM


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.