Actualités

Contrôle des cerfs du parc Michel-Chartrand : Retour à la case départ

Contrôle des cerfs du parc Michel-Chartrand : Retour à la case départ
Juliette Poireau
le 19 février à 12:15

Un comité d’éthique de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal conclut que le protocole actuel soumis par Sauvetage Animal Rescue pour déplacer les cerfs de Virginie du parc Michel-Chartrand afin d’en contrôler la population ne respecte pas les normes du Conseil Canadien de Protection des Animaux (CCPA). Aucun certificat d’éthique ne sera émis pour l’instant.

Selon le rapport, plusieurs risques concernant le bien-être animal sont observés avec le protocole actuel de transfert. Le comité soulève des risques de blessures et de myopathie trop élevés lors de la capture, du transport et de la quarantaine à l’arrivée des animaux dans leur nouvel habitat.

Le comité s’interroge également sur l’expérience du personnel de l’équipe de Sauvetage Animal Rescue qui œuvre principalement auprès de petits animaux de compagnie. D’ailleurs, la capture et la relocalisation des cerfs de Virginie sont des méthodes de contrôle uniquement praticables par les employés autorisés du ministère des Fôrêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), selon le ministère. Le comité soutient que « l’inexpérience du personnel impliqué avec la capture et les manipulations de cervidés sauvages comprend des risques élevés pour la sécurité des humains et des animaux durant l’opération ».

Le rapport d’environ 40 points relève des inquiétudes quant au stress occasionné aux cerfs, et à la possible mortalité des bêtes avec le protocole actuel. Pour le comité, « il existe de meilleures pratiques pour accomplir ce genre de procédures en diminuant le stress des animaux ».

Refusant ainsi de remettre une certification éthique à Sauvetage Animal Rescue, l’organisation s’engage à soumettre une version améliorée du protocole dès le début de la semaine prochaine.

Le protocole présenté initialement par Sauvetage Animal Rescue indiquait la mise sous sédation de chaque cerf capturé à trois reprises durant l’opération, dont la première à la capture, la deuxième pour le transport et la dernière à l’arrivée au nouvel emplacement.

Les trois refuges où devaient être déplacés les cerfs du parc Michel-Chartrand sont le Familizoo de Saint-Calixte, le Zoo Miller en Beauce et la Ferme 5 Étoiles de Sacré-Cœur.

Sauvetage Animal Rescue doit obtenir la certification éthique afin d’aller chercher le permis S.E.G du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qui autorise la capture d’animaux sauvages à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion de la faune.

Retour à la case départ

La Ville de Longueuil doit réduire de moitié le nombre de cerfs de Virginie du parc Michel-Chartrand afin de rétablir l’équilibre des écosystèmes qui sont menacés. Une trentaine de cervidés habitent actuellement dans ce boisé urbain, mais leur surpopulation apporte des nuisances pour la biodiversité de ce milieu naturel, pour les cerfs eux-mêmes et pour les résidents avoisinants.

La Ville avait obtenu tous les permis nécessaires pour procéder à l’euthanasie d’une quinzaine de cerfs en novembre dernier, dont la viande serait remise à des banques alimentaires de la région. Une opération appuyée par le MFFP, mais largement dénoncée par la communauté, ce qui a fait reculer la Ville de Longueuil.

Si la prochaine demande de certification éthique par Sauvetage Animal Rescue est à nouveau refusée, la Ville de Longueuil, qui souhaite réduire rapidement le cheptel, devra se tourner vers l’une des options envisagées en novembre.

Pour sa part, la mairesse Sylvie Parent affirme qu’elle ne prendra « jamais la place des scientifiques », ajoutant que la Ville de Longueuil offre son soutien au dossier à titre de propriétaire du parc uniquement, se remettant aux directives du MFFP.

À lire aussi :


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.