Actualités

Annulation de l’élection partielle dans Iberville

Annulation de l’élection partielle dans Iberville
Juliette Poireau
le 18 novembre à 13:30

Hier soir, mardi 17 novembre, les élus municipaux de la Ville de Longueuil ont voté à l’unanimité contre le renouvellement de la demande à la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation afin qu’elle fixe une date pour l’élection partielle dans Iberville dans les prochaines semaines.

Les citoyens du district d’Iberville n’auront donc pas de représentant jusqu’à la prochaine élection municipale, dans un an. En novembre 2021, ce sera plus de 22 mois sans conseiller qu’ils auront cumulés.

Le chef de l’opposition officielle, Xavier Léger, évoque le « caractère responsable de la décision » concernant le contexte de la deuxième vague de COVID-19 dans la région, toujours en zone d’alerte maximale. De plus, il explique l’annulation de l’élection en raison des coûts additionnels qu’aurait dû débourser la Ville pour rendre le scrutin sécuritaire.

Rappelons que l’élection partielle dans Iberville visait à pourvoir le poste laissé vacant depuis le 7 février 2020 avec la démission du conseiller d’Action Longueuil, Éric Beaulieu.

La tenue d’une élection partielle était pourtant souhaitée par la Ville de Longueuil, par principe de démocratie, mais la décision finale reposait sur la fixation d’une date de scrutin par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, selon un arrêté ministériel. Une demande en ce sens avait d’ailleurs été faite en septembre dernier, encore une fois votée à l’unanimité.

Aujourd’hui, la Ville de Longueuil recule sur cette décision en annulant le renouvellement de la requête.

Des candidats déçus

Jusqu’à présent, trois candidats étaient entrés en campagne électorale pour le poste de conseiller municipal au district d’Iberville.

Alvaro Cueto est le premier à avoir identifié son intérêt pour ce rôle en tant qu’indépendant. Il a entamé sa campagne électorale avant l’arrivée de la pandémie de COVID-19, qu’il a dû mettre sur pause. Il a ensuite repris sa campagne en porte-à-porte en août à la suite du « feu vert » du gouvernement pour la tenue d’élection partielle. Le candidat met donc fin à sa campagne électorale pour le moment afin de se « concentrer » sur l’élection municipale de 2021 à laquelle il compte bien se présenter.

« Au mois de février et mars, nos hôpitaux sont à pleine capacité et nous serons encore en pandémie. Tenir une élection qui représenterait un danger pour une population vulnérable, c’est un risque qu’il ne faut pas prendre », pense Alvaro Cueto. Toutefois, il affirme que le coût de cette élection « ne doit pas être le principal argument pour l’annuler ».

« La voix d’Iberville n’aura pas été entendue pendant près de deux ans au conseil municipal lorsque les citoyens retourneront voter en novembre 2021. », soutient-il.

Le second candidat à se lancer dans la course fût Guy Sauvé, lui aussi comme indépendant. Une décision qui l’a pris de « cours », étant donné qu’il a appris la possibilité d’annulation de l’élection partielle en consultant l’ordre du jour du conseil de ville de Longueuil. « C’est désolant et très surprenant, surtout l’unanimité, avec l’annonce d’un candidat pour le parti de l’opposition et la volonté du conseil d’arrondissement de Saint-Hubert pour un représentant dans Iberville », confie M. Sauvé.

Pour lui, l’éventualité qu’un indépendant gagne cette élection était « très présente ». C’est d’ailleurs pourquoi il pense que cette décision est un « geste défensif » pour ne pas ajouter de nouvelle voix au conseil. Il rappelle que de nombreuses élections ont eu lieu pendant la pandémie, notamment chez nos voisins du sud et au Nouveau-Brunswick. « La démocratie peut aller de l’avant, même en temps de pandémie », affirme-t-il.

Guy Sauvé compte lui aussi se présenter à l’élection municipale de 2021, « pas question d’abandonner », déclare-t-il. Sa page Facebook demeurera active afin de continuer à prendre position face aux décisions de la Ville de Longueuil. Sa priorité : l’environnement. Il songe peut-être à créer un nouveau parti, seul le temps nous le dira.

Finalement, un troisième candidat s’est présenté il y a quelques semaines, l’ancien conseiller Stéphane Desjardins, qui lui court dans les rangs de Longueuil Citoyen. Bien qu’il soit déçu de ne pas pouvoir représenter les résidents d’Iberville, M. Desjardins est « d’accord » avec la décision du conseil qui s’inscrit dans les recommandations de la Santé publique afin d’éviter les rassemblements et de limiter ses contacts.

Longueuil Citoyen a pris la peine de lui demander son opinion avant de voter cette décision avec les autres élus du conseil. En tant qu’ex-élu, Stéphane Desjardins explique qu’une campagne électorale, « c’est fait pour être en contact avec les gens que l’on veut représenter ».

En attendant les prochaines élections municipales, le candidat souhaite continuer les discussions avec la communauté. Pour ce faire, il invite la population à lui écrire à l’adresse courriel sdesjardins.iberville@gmail.com, qu’il qualifie comme « boîte à suggestions ». Le conseiller affirme également « prendre une marche quotidiennement » afin d’aller à la rencontre des résidents du quartier, tout en respectant les mesures sanitaires. Son objectif : aider, conseiller et représenter les citoyens d’Iberville.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.