Actualités

Le maire de Saint-Lambert perd son siège au sein du RTL

Le maire de Saint-Lambert perd son siège au sein du RTL
Photo : TVRS
Juliette Poireau
le 02 septembre à 15:00

C’est officiel, la conseillère municipale de Saint-Lambert, Julie Bourgoin, devient la représentante de Saint-Lambert au conseil d’administration du Réseau de transport de Longueuil (RTL), remplaçant ainsi son maire, Pierre Brodeur.

Le maire de Saint-Lambert perd du même coup son siège de vice-président en raison d’un vote unanime des conseillers municipaux pour la destitution de ce dernier au sein de la société de transport, le 24 août, tout en proposant la conseillère Julie Bourgoin comme successeur.

Les conseillers de Saint-Lambert ont pris cette décision à la suite de l’affaire d’espionnage des élus.

« Nous souhaitons la bienvenue à madame Bourgoin au sein de notre conseil d’administration et lui apporterons tout le soutien nécessaire à la maîtrise des différents dossiers du RTL. En mon nom personnel et au nom des membres du conseil d’administration, je désire également remercier chaleureusement monsieur Pierre Brodeur pour son apport au RTL. J’aimerais souligner son dévouement et son engagement et lui souhaiter une bonne continuité auprès des autres instances où il siège », a mentionné le président du RTL, Jonathan Tabarah, par voie de communiqué.

Le conseil d’Agglomération de Longueuil procédera à la nomination d’un nouveau vice-président ultérieurement.

Le maire réagit

En entrevue avec TVRS, le maire réagit : « Malheureusement, le conseil de ville de Saint-Lambert fait de la petite politique, et j’en paie le prix. Les élus n’ont pas fait d’évaluation de mon travail au RTL et ont plutôt agi par un geste précipité. »

Il confie néanmoins partir la « tête haute », s’en rien avoir à se reprocher et souligne les « belles réalisations » du RTL lors de son séjour en tant que président, vice-président et représentant de la société. Il soulève, à titre d’exemple, la mise en place du programme de rationalisation pour faire face à la forte baisse d’achalandage en raison de la pandémie, la nomination du RTL comme 10e meilleure entreprise canadienne de la revue Forbes, ou encore la participation du conseil d’administration à une séance de formation sur la gouvernance avec l’Université de Sherbrooke. Pour lui, ce fut un « privilège » de travailler avec l’équipe du RTL.

Rappelons que les nominations pour siéger au sein de comités se déroulent en début d’année, et les représentants sont remplacés seulement pour des raisons médicales ou lors d’une démission. « Moi, j’ai refusé de démissionner et j’ai dit aux élus d’attendre au mois de janvier pour avoir le loisir de nommer la personne qui, selon eux, est plus apte à me remplacer, mais ils ont préféré succéder le maire tout de suite », explique-t-il.  

En ce qui concerne l’affaire d’espionnage des élus, le maire réitère agir « dans l’intérêt supérieur de la Ville » et dénonce les élus qui « ne respectent pas l’administration municipale et qui sont là pour régler des comptes ».

« Quand on entre en politique, on doit avoir un sens de réserve et de responsabilité », conclut le maire. 


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.