Actualités

Avancement du Registre Desjardins du patrimoine naturel, paysager et agricole

Avancement du Registre Desjardins du patrimoine naturel, paysager et agricole
TVRS
le 28 juillet à 10:00

COMMUNIQUÉ: L’automne dernier a vu naître un tout nouveau projet chez Nature-Action Québec (NAQ), celui du Registre Desjardins – Patrimoine naturel, paysager et agricole qui accompagne la mise en valeur de trois sites ciblés. Cette initiative est réalisée grâce au soutien financier de 345 000 $ du Fonds du Grand Mouvement de Desjardins, une subvention octroyée pour soutenir des projets collectifs qui influent positivement la vitalité du milieu.

Une initiative basée sur la concertation

L’objectif de ce projet d’une durée de deux ans est de concevoir un répertoire basé sur une définition authentique de l’identité régionale inspirée des richesses naturelles et paysagères diversifiées de la région.

Cet outil, afin de refléter les différentes réalités du territoire, ne pouvait être mené sans la participation de partenaires issus du milieu. Le territoire de ce projet vise actuellement 5 MRC de la Montérégie, soit celles de Pierre-de-Saurel, de La Vallée-du-Richelieu, de Marguerite D’Youville, de l’Agglomération de Longueuil et de Roussillon.

Nature-Action Québec (NAQ) et la Caisse Desjardins de Beloeil–Mont-Saint-Hilaire saluent d’ailleurs l’implication de plus d’une trentaine de partenaires provenant du monde municipal, mais également des organismes environnementaux et touristiques, tels que le COVABAR, le Centre de la Nature du mont Saint[1]Hilaire, Nautisme Québec, le Conseil régional de l’environnement (CREM), l’Union des producteurs agricoles (UPA), Tourisme Montérégie, Loisir et Sport Montérégie et l’Agence Forestière de la Montérégie. D’autre part, soulignons que la vision des communautés des Premières nations est également prise en considération grâce à la participation de la Kahnawà:ke Environment Protection Office (KEPO) et de Kahnawà:ke Tourism.

Marie-Eve Brin, chargée de projet chez NAQ, souligne l’impact d’une telle participation des partenaires au projet : « La force du Registre Desjardins repose sur l’évaluation du potentiel socioculturel et touristique, de la beauté du paysage et de la richesse écologique des sites naturels sur ces territoires. Grâce aux gens du milieu qui connaissent leurs milieux, nous pouvons faire ressortir les forces et les attraits de chacun des sites. Nous souhaitons également outiller nos partenaires avec le Registre Desjardins afin de développer les territoires en termes de maillages touristiques, ainsi qu’apporter des perspectives intéressantes dans la planification et la gestion territoriales. »

Avancement du projet

Ensemble, une définition du patrimoine naturel de la région a été formulée, de même que l’élaboration de 15 critères de sélection permettant l’inclusion de 60 milieux naturels au Registre Desjardins. Une équipe travaille actuellement à la caractérisation de milieux naturels afin d’offrir de plus amples renseignements sur la valeur écologique, socioculturelle et touristique des espaces retenus à ce jour. Le Registre Desjardins prendra alors la forme d’une carte interactive dédiée aux acteurs et aux décideurs responsables du développement du territoire et de la mise en valeur.

En parallèle, ce projet prévoit la mise en valeur de trois sites spécifiques en guise de démonstration. Il est question de l’Espace culturel Aurèle-Dubois à Beloeil, du parc du Ruisseau-Bernard à McMasterville et finalement du Parc des Étangs-Antoine-Charlebois à Sainte-Julie. Selon le site, cela implique notamment l'aménagement de sentiers, l'ajout de ponts, de passerelles, d'aires de pique-nique et de panneaux d'interprétation. Ces travaux seront annoncés en temps et lieu.

Une belle implication de Desjardins

« C’est une fierté de soutenir le projet du Registre Desjardins, qui sera bénéfique autant pour les générations actuelles que futures. C’est un projet structurant, rassembleur et pérenne et c’est dans les valeurs de Desjardins d’appuyer des réalisations aussi porteuses pour la région qui touchent l’environnement, la communauté et la jeunesse », précise M. Michel Caron. Pascal Bigras, directeur général de Nature-Action Québec souligne d’ailleurs que « Desjardins est un partenaire d’exception de Nature-Action Québec depuis ses tout débuts à Beloeil en ayant soutenu la construction de notre siège social en 2006. Nous sommes privilégiés de pouvoir obtenir un appui aussi solide, humain et généreux depuis de nombreuses années ».


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.