Actualités

Attaque envers un policier du SPAL

Attaque envers un policier du SPAL
Image : TVRS
Juliette Poireau
le 15 février à 12:54

Dimanche matin, un policer du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) s’est fait attaquer par un suspect lors d’une intervention au dépanneur Couche-Tard de la Montée Montarville à Saint-Bruno-de-Montarville.

La centrale 911 a reçu un appel concernant un homme désorganisé qui était en train de tout saccager à l’intérieur du commerce. L’individu de 32 ans semblait intoxiqué, selon les constatations des policiers à leur arrivée sur les lieux.

Ignorant les consignes des agents de police, le suspect a foncé droit sur eux et a frappé à plusieurs reprises l’un d’entre eux à la tête avec un objet du quotidien qu’il avait à portée de main. L’agent a immédiatement été envoyé à l’hôpital le plus proche vu la nature des blessures qui nécessitaient une intervention médicale.

Bien que l’agent ait obtenu son congé de l’hôpital dans la journée, il a subi quelques lésions.

« Considérant que l’agent est une victime, on ne peut divulguer son identité, explique l’agent Ghsylain Vallières. Par contre, il s’agit d’un agent avec une carrière de plus de 20 ans qui est connu pour son calme immense, ajoute-t-il. Pour dire que personne n’aurait pu prédire ce qui allait se produire dans ce commerce, ça s’est produit en une fraction de seconde. »

Résident d’Anjou, le suspect fait face à plusieurs chefs d’accusation, dont : agression armée sur un agent de la paix, entrave aux agents de la paix, possession dans le but de trafic, méfaits de plus de 5 000 $, conduite avec les capacités affaiblies par la drogue ainsi que bris de condition.

En effet, l’homme aurait détruit pour plus de 5 000 $ de produits lors de son saccage au Couche-Tard.

Toutefois, aucune raison particulière ne peut expliquer le comportement du suspect, si ce n’est sa consommation de drogue. « Il n’y a aucun motif apparent, il ne s’agissait ni d’un vol ni d’un conflit avec le commis. On pense simplement que les fils se sont touchés, déclenchant ce comportement totalement désorganisé », soutient l’agent Vallières.

Les policiers sont à la recherche d’éléments de preuve et de témoignages de personnes présentes sur les lieux lors des événements. Le suspect était détenu jusqu’à sa comparution qui se déroule aujourd’hui.

Une situation de plus en plus fréquente

L’agent Vallières constate que les épisodes d’agressivité et de désorganisation chez les citoyens sont de plus en plus fréquents depuis le début de la pandémie. « Presque tous les jours depuis juillet, nous devons intervenir pour des personnes désorganisées et agressives, on remarque un comportement social qui se désagrège », se désole le policier.  


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.