Actualités

Ancienne briqueterie de La Prairie : Une étudiante présente le projet « Le cœur de ma ville »

Ancienne briqueterie de La Prairie : Une étudiante présente le projet « Le cœur de ma ville »
IMAGE : Sabrina Désilet
Juliette Poireau
le 22 mars à 10:00

L’étudiante en génie chimique et passionnée de développement durable urbain Sabrina Désilet propose son concept « Le cœur de ma ville » dans le cadre de la consultation publique sur l’avenir du terrain de l’ancienne briqueterie de La Prairie.

Pour la jeune citoyenne, le trou béant que constitue actuellement le terrain de l’ancienne briqueterie a un potentiel énorme de redéveloppement urbain durable.

En s’inspirant de nombreux endroits à travers le monde, Sabrina Désilet présente sa vision pour La Prairie : « Redonner vie à notre ville en attirant nos propres citoyens chez nous, et faire de La Prairie une ville belle, innovatrice et exemplaire pour le développement durable, une La Prairie qui nous rendra fiers. »

Selon elle, la ville actuelle rencontre plusieurs problématiques : une forme urbaine qui favorise l’autosolo; l'absence de connectivité entre les lieux d’intérêts; une grande distance entre les services; des artères commerciales peu attrayantes et non sécuritaires; une population active et des consommateurs attirés par l’extérieur; une insuffisance commerciale et touristique; un faible sentiment d’appartenance; un manque de communication avec les citoyens et peu de participation; un réseau de transport en commun peu développé; de la nature peu mise en valeur et peu accessible; une offre de services publics inférieure aux besoins.

À la lumière de ces problématiques, Sabrina Désilet veut transformer le secteur du terrain de La Prairie en un quartier qui proposera un milieu de vie privilégiant un mode de vie sain et écologique pour l’ensemble de la population.

Divisé en sept sous-secteurs, le concept « Le cœur de ma ville » comprend en son centre un grand parc boisé muni d’un lac avec une plage. Un espace vert qui pourrait être illuminé en soirée et qui sera traversé par plusieurs corridors actifs.

À l’est du grand parc central se trouveront des infrastructures sportives intérieures et extérieures dans l’objectif de favoriser un mode de vie actif et en contact avec la nature.

Au nord, Sabrina Désilet imagine un complexe démocratique, institutionnel et professionnel novateur. En effet, un centre culturel avec une architecture innovante est prévu dans cette zone, ainsi qu’une grande place publique extérieure donnant sur un tout nouvel hôtel de ville, en plus d’une école primaire et d’une garderie modernes.

À l’ouest du complexe démocratique se découvrira un secteur résidentiel composé de bâtiments haut de quatre à cinq étages qui comporteront au sein de leur rez-de-chaussée des commerces et des services, ainsi qu’une cour centrale.

Tout au nord du concept se situera le secteur commercial qui abritera toutes sortes d’entreprises de divertissement, de loisirs et de culture. Les commerces de petite surface seront priorisés, mais aussi les starts-up, les initiatives écologiques et les magasins d’alimentation locale afin d’offrir une véritable expérience aux résidents.

Au sud du parc central se trouveront deux secteurs résidentiels. Celui plus à proximité sera composé de condominiums et de bâtiments à logements multiples pas plus hauts que quatre étages et comportant des entrées individuelles. Le secteur plus au sud proposera des maisons en rangées.

L’absence de maisons unifamiliales permet un équilibre dans la densité de population qui est ici accompagnée de services de proximité, de nature et d’espaces privés et publics. Selon elle, une mixité de résidents est essentielle pour un mode de vie sain, c’est pourquoi les habitations offertes iront pour plusieurs budgets.

Afin de mettre fin au règne de la voiture, Sabrina Désilet propose la modification des rues pour donner plus de place aux piétons, la construction de stationnements sous-terrain à grande échelle et l’implantation d’une station Communauto pour les personnes qui auront besoin d’une voiture de temps en temps.

L’objectif est d’encourager le transport actif et durable dans un quartier où tout pourra se faire à pied ou en vélo. D’ailleurs, pour augmenter l’apport environnemental du quartier, des toits verts et l’installation de panneaux solaires pourraient être envisagés, en plus de l’intégration de jardins communautaires pour favoriser l’autonomie alimentaire.

À lire aussi :

Ancienne briqueterie de La Prairie : un concept avec 50 % d'espaces verts

Luc Poirier présente son projet Acti-Cité


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.