Actualités

Luc Poirier présente son projet Acti-Cité

Luc Poirier présente son projet Acti-Cité
IMAGE : Projet Acti-Cité
Juliette Poireau
le 16 mars à 12:00

Dans le cadre de la démarche de consultation publique de la Ville de La Prairie concernant l’avenir du terrain de l’ancienne briqueterie Briques Meridian, le nouveau propriétaire du site, Luc Poirier, présente le projet Acti-Cité.

Acti-Cité serait le premier écoquartier axé sur la pratique d’activité physique du Québec.

Cet espace de 12,5 millions de pieds carrés au cœur de La Prairie est situé à moins de 20 km du centre-ville de Montréal, de 8 km du Quartier DIX30 et du futur REM et sur le boulevard Taschereau. C’est pourquoi Acti-Cité bénéficie d’une localisation régionale stratégique. En effet, le projet immobilier est à proximité de tous les services.

La vision d’Acti-Cité est de créer un lieu axé sur la pratique d’activité physique sous toutes ses formes, notamment avec la construction d’une piste multifonctionnelle de 7,4 km raccordée au réseau municipal, ainsi que l’installation d’un centre multisport, d’une patinoire couverte réfrigérée et de terrains sportifs extérieurs.  Le réseau actif a d’ailleurs été pensé avant le réseau routier.

Le projet comprend également un lac central de 150 000 pieds carrés avec une plage de 300 pieds entourés de terrains de volley-ball et de pistes de cross fit et d’entraînements extérieurs.

Du côté environnemental, Acti-Cité compte 1 800 000 pieds carrés espaces verts et bleus, soit 16 % de la superficie totale. Le lac agira comme bassin de rétention des eaux pluviales et d’aire de sauvagine où les oiseaux migrateurs pourront continuer de se retrouver, tandis que 7 000 arbres seront plantés sur tout le territoire. Les milieux humides présents sur le site seront quant à eux protégés.

Collectivité complète

Le projet vise une vie académique complète pour tous les jeunes qui y vivront. En effet, une nouvelle école primaire et une garderie seront construites sur le site, tandis que Acti-Cité se trouve à proximité des écoles secondaires la Magdeleine et Jean de La Mennais.

Une Maison des aînés est également prévue dans le plan d’aménagement, ainsi qu’un parc canin, un espace commercial et une Allée des artistes pour ajouter la culture à l'environnement.

En lien avec l’histoire et le patrimoine, les deux entrées principales d’Acti-Cité seront ornées d’un portail de briques en mémoire de la briqueterie Briques Meridian et de son apport dans le développement de La Prairie. Un mur commémoratif sera érigé dans le parc du lac afin de souligner l’implication de certains citoyens pour la ville et des panneaux d’explication qui racontent les 150 ans de la briqueterie et d’autres faits historiques marquants de La Prairie seront installés tout autour de la cité.

De plus, on retrouvera une tour d’observation de 110 pieds de hauteur construite à partir des résidus du vieux pont Champlain et des sites d’interprétation de fossiles seront disponibles pour ajouter un caractère scientifique et historique dans ce milieu de vie.

Projet inclusif à faible densité

Le promoteur prévoit un programme résidentiel inclusif, c’est-à-dire une proposition variée d’habitation sur le site. Les citoyens pourront vivre dans une propriété conventionnelle, une copropriété ou une location. Toutefois, 80 % du projet a des fins unifamiliales.

L’objectif est d’offrir un milieu à faible densité de population afin d’être le plus compatible possible avec les secteurs résidentiels existants. Ainsi, le secteur sud aura une faible densité, et le secteur nord en aura une plus forte.  

Avec la variété d’habitation disponible dans Acti-Cité, le projet veut attirer des familles, des couples, des personnes seules et des aînés. D’ailleurs, tous les profils socio-économiques sont invités à vivre sur le site.

Pour se déplacer dans la cité en évitant une circulation abondante, une seule voie centrale reliera les extrémités est et ouest, soit le boulevard Saint-José et le chemin Saint-Jean.

Avec environ 3 000 unités, les retombées économiques d’Acti-Cité pour la Ville de La Prairie sont de 15 M$ de frais de mutation et de 10 M$ de revenus annuels en taxes municipales, sans compter l’accroissement de la valeur des maisons existantes.

Le promoteur du projet a également présenté des mesures d’atténuation des impacts des travaux sur la qualité de vie des citoyens avoisinants, concernant le bruit, la poussière, le circuit des camions et leur vitesse.

Prochaines étapes de la consultation publique

Luc Poirier a exposé en premier son concept d’aménagement du terrain de l’ancienne briqueterie le 10 mars. Il reste donc quatre présentations.

La prochaine aura lieu demain, mercredi 17 mars. Ce sera alors au tour des citoyennes Danielle Pelletier et Sabrina Désilets de proposer leur vision d’aménagement du site.

Richard Myre et Stéphane Labrie du Collège Jean de La Mennais, ainsi que Andrée Gendron de Projet Carrière vivante cloront cette série de présentations, le mercredi 24 mars.

À la suite de ces expositions, les résidents de La Prairie seront conviés à une nouvelle rencontre citoyenne qui portera sur les cinq concepts d’aménagement soumis en mars.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.