Actualités

Alliance carrière travail présente son guide « Espace Vivre Ensemble »

Alliance carrière travail présente son guide « Espace Vivre Ensemble »
Juliette Poireau
le 27 mai à 10:45

L’organisation Alliance carrière travail vient de clore son projet de sensibilisation Vivre Ensemble en présentant son guide « Espace Vivre Ensemble » dont le but est d’outiller autant les employeurs que les employés issus de l’immigration à développer des compétences pour que le « Vivre Ensemble » se fasse avec le plus d’harmonie possible.

Œuvrant auprès des personnes immigrantes dans leur cheminement d’intégration au Québec, notamment par l’emploi, Alliance carrière travail a lancé ce projet afin de déboulonner les mythes, les préjugés et les craintes dans le but de faire ressortir les défis et les opportunités que compose l’intégration multiculturelle.

Les activités proposées ont été orientées vers le rapprochement entre employeurs et employés potentiels, sous le principe que l’identité sociale est conditionnée par le statut professionnel, et est encore plus forte chez une personne immigrante en plein processus de reconstruction identitaire.

« L’accès à la dignité et le passage vers la citoyenneté active supposent d’abord que les personnes se sentent utiles et reconnues dans leur contribution socio-économique », soutient Alliance carrière travail. Le bénévolat est aussi un moyen d’être actif et utile dans sa communauté.

Composé de cinq ateliers spécifiques, le projet a rassemblé près d’une centaine de nouveaux arrivants et 45 entreprises participantes.

L’activité Découvrir les codes culturels d’ici et d’ailleurs a permis de mieux comprendre les impacts positifs d’une intégration réussie, les enjeux des différences culturelles sur les plans professionnel et social, ainsi que le respect de sa propre identité dans un processus d’ouverture aux autres cultures.

En trois modules, les participants devaient réfléchir à comment améliorer la compréhension avec autrui en contexte interculturel, à utiliser les valeurs humaines, et à s’intéresser à l’autre pour davantage le comprendre. Des mises en situation ont démontré les malentendus fréquents entre personnes issues de différentes communautés en lien avec la différence des codes, des valeurs ou par des préjugés.

Passer du deuil migratoire à un nouveau départ a servi à mieux saisir les différentes étapes du processus migratoire, les pertes et les gains à travers une expérience migratoire, ses propres repères et le parcours accompli jusqu’à maintenant.

Les stades de l’immigration sont détaillés, et sont suivis du choc culturel après l’arrivée. De nombreuses incompréhensions surgissent, pour laisser place aux ajustements et à l’aisance biculturelle. L’atelier donne des pistes de solutions pour faciliter son intégration et insiste sur la résilience.

L’activité Décoder les relations interpersonnelles présente les dimensions culturelles qui influencent nos comportements, dont la distance hiérarchique, les perceptions mutuelles, le rapport à l’incertitude et au temps, les réactions au choc culturel, etc. L’atelier concerne également les facteurs culturels qui ont un impact sur le marché du travail québécois, et les comportements qui y sont valorisés de manière générale, ainsi que les différences pour contribuer à des relations plus harmonieuses.

Faciliter la bonne communication, comme son nom l’indique, a permis de donner des outils aux participants pour mieux communiquer avec des personnes d’autres communautés, ou celles de la terre d’accueil. Prendre conscience de ses réactions et celles des autres lors d’échanges, prendre du recul et porter un regard critique sur ses propres habiletés en matière de communication, développer l’auto-empathie et la capacité de se connecter à ses propres émotions et besoins, et se doter d’une écoute empathique et d’une capacité de connexion aux besoins des autres sont des attitudes à adopter.

Le dernier atelier Accorder de l’importance à ses ambitions soutient que l’ambition peut devenir un moteur pour avancer. Les modules de l’activité portent sur la reconnaissance d’une ambition et ses points positifs, ainsi que sur les obstacles et les éléments qui favorisent la réalisation d’une ambition.

Tout au long du projet, de nombreux témoignages ont appuyé la volonté du projet de mieux vivre ensemble.

« Vivre Ensemble, c’est partager un espace physique, professionnel, culturel et politique, donc exercer la citoyenneté, habiter et délibérer dans la cité autour de projets communs », mentionne Rachida Azouz, ambassadrice du projet Vivre Ensemble.

« La première qualité de vivre-ensemble c’est l’ouverture, c’est d’aller vers l’autre et d’être curieux surtout quand l’autre représente quelque chose qu’on connaît moins ou qu’on ne connaît pas et… c’est le moment où le Vivre Ensemble commence », soulève pour sa part Kim Thúy, aussi ambassadrice du projet.

Le guide « Espace Vivre Ensemble » est disponible pour tous. Ce n’est pas un cadre, mais un espace composé de balises pour se repérer. C’est un outil multimédia qui sensibilise, conseille et enseigne pour mieux rapprocher les immigrants et la société d’accueil.

L’arbre des valeurs du vivre-ensemble comprend : l’ouverture et le respect ; la collaboration et l’acceptation ; la persévérance et la reconnaissance ; l’inclusion et le dialogue ; le partage et la résilience.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.