Actualités

Victimes d’un proxénète recherchées

Victimes d’un proxénète recherchées
IMAGE : TVRS
Juliette Poireau
le 02 juin à 13:50

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) est à la recherche de victimes présumées du proxénète Lensly François, âgé de 27 ans, aussi connu sous les noms « Pac » et « Pacman ».

Lensly-Francois,-proxenete.png

Les policiers ont procédé à son arrestation le jeudi 27 mai dernier vers 6 h 30 du matin, dans le cadre de l’opération PUMA, mise sur pied en septembre 2020.

Une opération qui s’est amorcée à la suite de la découverte par un citoyen d’un appareil électronique qui comprenait des informations en lien avec des crimes d’exploitation sexuelle. Ce sont les enquêteurs de l’Équipe Intégrée chargée de traiter les dossiers en matière d’exploitation sexuelle qui ont travaillé sur cette affaire.

Selon les preuves obtenues par le SPAL, le suspect Lensly François aurait exploité au moins une jeune femme dans la vingtaine, au Québec et en Ontario.

Toutefois, les observations des enquêteurs portent à croire qu’il y aurait d’autres victimes qui se seraient retrouvées sous le contrôle de Lensly François, notamment l’utilisation de faux prénoms lors de la publication des services sexuels de ses victimes.

Le SPAL demande à ces femmes qui auraient été exploitées par Lensly François d’appeler au 450 463-7192, ou au 911 en cas d’urgence. « Nous souhaitons d’abord vous accompagner et vous écouter, mentionne le service de police, ceci ne vous engage aucunement vers une démarche judiciaire. »

Dans le cadre de l’opération PUMA, le suspect fait face, pour l’instant, à cinq chefs d’accusation, dont proxénétisme, avoir publicisé les services sexuels d’une personne, avoir tiré un avantage de l’exploitation sexuelle d’une personne, possession de renseignements frauduleux, possession de pièces d’identité frauduleuses.

Lensly François, qui possède déjà plusieurs antécédents judiciaires en lien avec l’exploitation sexuelle, sera détenu jusqu’à son enquête de remise en liberté, tandis que d’autres accusations pourraient s’ajouter sur son cas.  


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.