Actualités

SPAL: Un lien étroit entre les policiers et les différentes communautés

SPAL: Un lien étroit entre les policiers et les différentes communautés
IMAGES : TVRS
Juliette Poireau
le 15 avril à 10:30

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a mis en place plusieurs initiatives afin d’établir un lien étroit avec les différentes communautés culturelles, religieuses et particulières du territoire.

« C’est important pour nous d’avoir un lien de confiance avec les différentes communautés. C’est d’ailleurs une relation qui se passe bien, nous n’avons aucun problème particulier avec les communautés culturelles et religieuses. Nous avons même des agents affectés à entretenir cette relation », explique l’agente Mélanie Mercille.

En effet, trois policiers du SPAL ont le mandat de veiller et soutenir ces communautés. Depuis le début de la pandémie, ce rapport permet de vérifier si les messages gouvernementaux sont bien assimilés et de rappeler les mesures sanitaires en vigueur. D’ailleurs, aucun événement majeur dans les lieux de culte de l’agglomération de Longueuil n’a été relaté.

Néanmoins, le patrouilleur Serge Ricard, qui dessert le territoire de Brossard, une ville multiculturelle, explique vivre un enjeu lors des interventions qui touchent des communautés culturelles : celui de la langue.

Toutefois, l’agent Serge Ricard pense que la force de la Ville de Brossard en étant multiculturelle, c’est d’avoir des élus municipaux qui sont issus de ces communautés. Selon lui, les élus sont des sources d’information et des pistes de solution pour assurer une bonne communication avec ces différentes communautés.

Outre les communautés culturelles et religieuses, les agents du SPAL entretiennent également un lien étroit avec les communautés particulières et vulnérables, dont les personnes en situation d’itinérance, les victimes de violence conjugale, les personnes vivant avec une maladie mentale, les personnes issues de la communauté LGBTQ+, etc.

Lors d’une opération en lien avec la santé mentale, le SPAL peut déployer l’Équipe de soutien en intervention psychosociale (ÉSIP) qui facilite l’accès pour des clientèles vulnérables à des services adaptés au niveau de la justice, de la santé et de l’assistance dans la communauté.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.