Actualités

Opération OSCAR : Sept constats et 20 avis verbaux distribués par le SPAL

Opération OSCAR : Sept constats et 20 avis verbaux distribués par le SPAL
Photo : TVRS
Juliette Poireau
le 23 septembre à 09:00

Dans le cadre de l’opération policière OSCAR (Opération systématisée comportements à risque), le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a visité 116 établissements et remis sept constats d’infraction et une vingtaine d’avis verbaux.  

La fin de semaine dernière se déroulait à l’échelle provinciale l’opération policière nommée OSCAR concernant 1 000 établissements titulaires d’un permis d’alcool afin d’assurer le respect des consignes sanitaires.

« Cette opération s’inscrit en continuité de notre approche de prévention et de sensibilisation au respect des mesures sanitaires que nous adoptons depuis le début de la pandémie », explique l’agent Jean-Pierre Voutsinos.

La centaine d’établissements visée par le SPAL a été choisie par le service de police lui-même. Lors des visites, sept constats d’infraction ont été remis, concernant le refus de porter le masque, le non-respect de la distanciation physique ou encore la surcapacité de clients dans un établissement.

Les 20 avis verbaux distribués ont permis de « redresser certaines situations » qui contrevenaient aux règles de Santé publique.

« De manière générale, la population fait preuve d’une très bonne collaboration », assure l’agent Voutsinos.

L’approche du SPAL envers les individus qui ne respectent pas les mesures sanitaires se fait en trois temps.

L’agent Voutsinos raconte : « Par exemple, pour une personne qui ne porte pas le masque dans un endroit où c’est obligatoire, le policier l’informe que son comportement est une infraction. Ensuite, l’agent lui propose de mettre son couvre-visage ou de quitter les lieux en lui laissant un temps de réaction. Si l’individu refuse les deux options, le policier lui explique les conséquences qu’il risque, notamment une amende de 400 $ pour opposition de porter un masque. C’est seulement si le récalcitrant insiste que le policier attribuera une contravention. »

De ce fait, les avis verbaux sont en fait des avertissements. Si les policiers du SPAL ont de nouveau affaire avec un individu averti, la contravention pourrait être remise plus rapidement.

À l'échelle provinciale, les différents corps policiers du Québec ont visité plus de 2 200 établissements. 


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.