Actualités

Les villes de l’agglomération de Longueuil seront desservies par la SÉMECS

Les villes de l’agglomération de Longueuil seront desservies par la SÉMECS
Juliette Poireau
le 23 septembre à 15:00

La Société d’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud (SÉMECS) bonifie ses installations afin d’augmenter sa capacité de traitement des matières organiques par biométhanisation et desservir plus de villes du territoire, dont celles de l’Agglomération de Longueuil.

Actuellement, SÉMECS desserre 27 villes, soit toutes celles des MRC de Marguerite-D’Youville et de Rouville.

Les travaux s’échelonneront sur trois ans et permettront de tripler la capacité de traitement des matières organiques qui passeront de 35 000 à 120 000 tonnes par année. En tout, ce sont plus de 650 000 personnes qui profiteront de ce service en plus des institutions, des commerces et des industries.

« Pour le traitement des matières organiques issues du milieu résidentiel, cette annonce fait en sorte que la SÉMECS deviendra la plus importante usine canadienne dans ce domaine », explique Sylvain Berthiaume, le directeur général de l’entreprise.

Le projet prévoit l’ajout de trois nouveaux digesteurs et d’équipements pour le traitement de l’air, de l’eau du biogaz et du digestat, l’agrandissement des bureaux administratifs et l’implantation d’une nouvelle aire de réception avec une fosse.

Ce projet d’une valeur de 71 M$, contribuera à la protection de l’environnement en évitant l’émission d’une quantité de gaz à effet de serre équivalant à plus de 5 500 voitures à essences par année.

La réalisation des travaux est possible en raison d’une entente officielle signée en février 2019 entre SÉMECS et l’Agglomération de Longueuil concernant le traitement des matières organiques de son territoire. En apport, la Ville de Longueuil investit 41 M$ dans ce projet, tandis que SÉMECS assume les 30 M$ restants.

« Cette entente sans précédent d’une durée de 40 ans offre tous les avantages d’une entreprise publique, avec les bénéfices d’une expertise privée, en plus de générer des économies importantes pour nos citoyens », a affirmé Sylvie Parent, mairesse de Longueuil, par voie de communiqué.

Également, le Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC) financé par les gouvernements fédéral et provincial figure un levier de contribution important pour l’entreprise de Varennes. « On est en attente d’une annonce officielle pour savoir quel montant en subvention nous allons recevoir pour nous aider dans la réalisation des travaux », mentionne Sylvain Berthiaume.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.