Actualités

Les résidents de Greenfield Park prêts à agir pour leur communauté

Les résidents de Greenfield Park prêts à agir pour leur communauté
Image : TVRS
Juliette Poireau
le 20 octobre à 10:00

À la lumière du portrait social de Greenfield Park, présenté lundi aux citoyens par la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL), une démarche collective de développement social a été lancée dans le but d’améliorer la qualité de vie des résidents, ainsi que de lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté.

Ce projet convoite la contribution de tous les membres de la communauté qui veulent s’impliquer afin d’améliorer des conditions individuelles en posant des actions collectives.

Jusqu’au printemps prochain, les citoyens seront appelés à participer à plusieurs ateliers. La démarche est divisée en trois parties. Cet automne, le projet s’amorce avec l’étape « Voir ensemble » qui vise à identifier les acteurs du milieu, à produire et présenter le portrait social, à sonder la population, etc. En hiver, ce sera le temps de « Juger ensemble » les priorités, les souhaits, les besoins et les enjeux du territoire. Finalement, la dernière phase « Agir ensemble » sera réalisée au printemps et permettra de planifier, d’élaborer des plans d’action et d’exécuter des projets établis dans les étapes précédentes. Le travail sera supporté en tout temps par un comité.

Cette démarche sera pilotée par le Bureau de développement social et communautaire de la ville de Longueuil, avec la participation d'un comité composé d'organismes et de différents acteurs du mileu. 

Selon le portrait social de Greenfield Park, on remarque un certain multiculturalisme dans ce secteur. En effet, une personne sur trois s’exprime en anglais, ce qui représente 35,6 % de la population de l’arrondissement. À l’échelle de la ville de Longueuil, on compte 10,4 % d’anglophones.   

Également, le portrait démontre une plus importante proportion de personnes immigrantes à Greenfield Park avec 24,3 % de la population, comparativement à 17,7 % dans tout Longueuil. Ce groupe d’individus connaît toutefois plusieurs inégalités. Par exemple, les immigrants sont proportionnellement plus nombreux à vivre sous le seuil de faible revenu, dans un logement nécessitant des travaux majeurs, dans un domicile de taille insuffisante ou dans un logement inabordable.

Greenfield Park est le secteur qui compte le plus de citoyens vivant sous le seuil de la pauvreté avec 12 % de la population. Parmi eux, plus du quart sont des locataires, près de 30 % sont des personnes vivant seules, près de la moitié vit dans un logement inabordable et plus de 80 % sont des personnes ayant des besoins impérieux en matière de logement. Ces ménages sont concentrés dans les quartiers du Vieux Greenfield Park et Terrasse, où plus du cinquième de la population vit sous le seuil de faible revenu.

Réactions citoyennes

Selon les réactions des citoyens lors de la présentation du portrait, le multiculturalisme est pour eux une « richesse ». Toutefois, ils s’entendent sur le fait qu’il y a du travail à faire au niveau de l’intégration des personnes immigrantes et pour briser la barrière entre anglophones et francophones.

Près d’une soixantaine de résidents a participé à la rencontre du lundi 19 octobre où un fort sentiment d’appartenance à leur communauté s’est fait ressentir.

La stratégie de développement social est basée sur deux questions : « Quels sont nos souhaits pour Greenfield Park? » et « Que souhaitons-nous travailler ensemble? »


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.