Actualités

Le Comité logement Rive-Sud lance sa campagne annuelle contre les hausses de loyers

Le Comité logement Rive-Sud lance sa campagne annuelle contre les hausses de loyers
Juliette Poireau
le 12 janvier à 16:00

À l’aube des négociations sur les baux des locataires, le Comité logement Rive-Sud lance sa campagne annuelle contre les hausses de loyers afin d’aider les locataires dans leurs démarches.

« Cette campagne sert à informer les locataires sur leurs droits et à les accompagner dans leur démarche de négociation », détaille Marco Monzon, directeur général du Comité logement Rive-Sud.

Par exemple, si un locataire fait face à une augmentation significative de son loyer, celui-ci est en mesure de demander une justification à son propriétaire, et même de contester cette hausse. La manière de répondre à un avis d’augmentation fait partie des sujets traités par la campagne.

Cette initiative permet également de démontrer ce qu’est une augmentation de loyer raisonnable, selon la situation, ou au contraire, déraisonnable.

Les chiffres les plus récents de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) devraient sortir en janvier. Toutefois, Marco Monzon rappelle que le coût du loyer d’un 51/2 à Longueuil a grimpé de 20 % de 2017 à 2018. Selon lui, la hausse des loyers est une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter, notamment en raison de l’accroissement des prix des résidences, en lien avec la pénurie de logements.

Le coût du loyer moyen en 2019 dans l’agglomération de Longueuil s’élève à 900 $ par mois.

« L’année 2021 prend une tournure particulière : la recherche de logement est difficile dans le contexte de la pandémie et la pénurie de logements perdure, soulève Marco Monzo. Mais le plus grand impact, c’est l’accentuation de la distance entre les locataires et leurs droits. »

En effet, le Comité de logement Rive-Sud constate une augmentation des demandes de soutien pour effectuer des actions juridiques auprès de la Régie du logement. « De nombreuses familles n’ont pas accès aux technologies requises pour faire leurs démarches de manière virtuelle, explique M. Monzon. Ce qui fait croître les injustices sociales. »

La crise du logement, qui s’articule par la baisse du nombre de logements disponibles, contribue aussi à la hausse des loyers et du nombre d’abus des propriétaires qui voient une occasion en or de multiplier leurs profits. « Nous avons constaté un grand nombre de reprises de logement faites sous de faux prétextes dans le seul but d’augmenter les loyers », confie Marco Monzo.

La campagne prendra une forme virtuelle cette année, le Comité de logement Rive-Sud souhaite toucher le plus de locataires possible. La tenue d’ateliers d’information sur les hausses de loyers et les droits des locataires est également à l’agenda, ainsi que l’offre d’une ligne téléphonique d’information.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.