Actualités

La Ville de Carignan veut une nouvelle « Route verte » sur son territoire

La Ville de Carignan veut une nouvelle « Route verte » sur son territoire
Image : Ville de Carignan
Juliette Poireau
le 22 janvier à 12:00

La Ville de Carignan propose d’utiliser l’emprise ferroviaire désaffectée du ministère des Transports du Québec (MTQ) située entre les rues Henriette et Gertrude pour aménager un sentier récréotouristique qui offrira plusieurs activités.

En effet, l’objectif est d’ériger une nouvelle piste multifonctionnelle qui pourrait accueillir des cyclistes et des marcheurs l’été, ainsi que des amateurs de raquette et de ski de fond l’hiver, dans une optique de « Route verte ». Les véhicules à moteur y seront interdits.

Ce projet sera planifié avec la Ville de Chambly qui procède actuellement au même genre d’aménagement sur l’emprise ferroviaire du MTQ sur son territoire. Le but est de construire une voie qui raccorderait les deux villes. L’ancien pont ferroviaire proposera un autre chemin pour traverser la rivière, en plus du détour par la passerelle de la rue Saint-Joseph.

Enjeux de sécurité

Ce sentier permettra de détourner l’actuelle piste cyclable qui traverse la ville par des tronçons très locaux, soit les rues Marie-Anne et Lareau, où les citoyens sont dérangés par la vitesse des cyclistes. La piste sera conservée pour les résidents du secteur seulement afin de préserver leur sécurité et leur quiétude.

De plus, plusieurs nouvelles constructions sont prévues dans cet endroit de Carignan, dont une école primaire et une maison des aînés. La modification de tracé de la voie est ainsi requise, selon le maire Patrick Marquès qui mentionne des raisons de sécurité : « Il serait négligent de notre part de faire se côtoyer les camions de construction et les cyclistes de la Route verte. »

Dans le même secteur, le chemin Bellerive, qui est largement utilisé par les cyclistes, est considéré comme dangereux. « De nombreux cyclistes ont tendance à négliger leur sécurité en assumant que le chemin Bellerive est une petite rue locale alors qu’il supporte un volume de plus de 2 600 voitures par jour », soulève le maire de Carignan.

« Une autre problématique qui serait corrigée si le tracé de la piste cyclable est reconfiguré au niveau de l’ancienne emprise ferroviaire, puisque l’espace est dégagé et la chaussée est surélevée à cet endroit, ce qui assurerait une meilleure visibilité », ajoute-t-il.

Plusieurs avantages

Vélo Québec adhère au déplacement de la « Route verte » sur l’emprise ferroviaire de son territoire. L’organisme pense que le nouveau tracé créera « un cadre plus agréable et sécuritaire aux usagers », concernant son emplacement dans un site propre, et que ce serait un avantage d’être raccordé à la ville de Chambly.

De plus, si le projet est approuvé, la nouvelle piste multifonctionnelle pourrait être admissible au programme d’aide aux infrastructures de transport actif du MTQ afin de financer une partie des travaux d’aménagement. Ce programme offre une subvention pour le développement de la Route verte et ses embranchements, l’amélioration des infrastructures de transport actif et l’entretien de la « Route Verte ».

La Ville de Carignan a envoyé une demande pour la réalisation du projet au ministère des Transports du Québec.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.