Actualités

Au tour de Candiac de vouloir devenir «  une communauté nourricière »

Au tour de Candiac de vouloir devenir «  une communauté nourricière »
Juliette Poireau
le 05 juillet à 15:45

La population de Candiac est appelée à répondre à un court sondage en ligne afin d’aider la Ville à élaborer son Plan de développement d’une communauté nourricière (PDCN).

Les citoyens ont jusqu’au 18 juillet pour faire part de leurs idées, alors que les données recueillies permettront à la Ville de dresser le portrait de son territoire, de poser un diagnostic et d’orienter la rédaction du futur plan.

La Ville souhaite connaître les habitudes des citoyens en termes d’agriculture urbaine, notamment sur les raisons pour lesquelles ils cultivent, soit le plaisir, les économies, l’environnement, la relaxation, l’éducation, l’accès à des aliments frais, etc.

Dans le sondage, la Ville de Candiac dévoile des initiatives qu’elle pourrait mettre en place dans l’élaboration du plan de développement de communauté nourricière, dont l’aménagement de jardins communautaires et collectifs, la création de forêts nourricières et de prairies fleuries pour les pollinisateurs, l’installation d’aménagement comestible dans les espaces publics, la promotion d’initiatives d’agriculture dans les zones résidentielles, commerciales et industrielles ainsi que dans les nouveaux projets, ou encore autoriser les poulaillers urbains.

Les citoyens sont appelés à ordonner les énoncés prioritaires qu’ils souhaitent voir à Candiac.

La Ville veut aussi évaluer dévouement et l’implication des citoyens pour un mode de vie plus écologique et durable, comme la consommation de produits locaux, l’achat des produits fermiers, la récolte de ses propres aliments et la participation aux récoltes collectives si des jardins communautaires voient le jour sur le territoire.

« À travers cette première étape de collecte de données, nous allons ensemble définir une vision commune qui nous permettra de développer des pistes d’intervention. J’encourage donc tous les Candiacois à prendre le temps de répondre à ce sondage, car leurs idées comptent », explique le maire Normand Dyotte, par voie de communiqué.

Ce plan de développement de communauté nourricière vise à concerter l’ensemble des acteurs du système alimentaire local afin d’en multiplier les interactions, de sorte de rendre plus accessibles les aliments locaux et frais en considérant tous les maillons du système alimentaire (producteurs, transformateurs, détaillants, organismes communautaires, consommateurs, etc.).

Par cette initiative, la Ville veut davantage promouvoir la pratique de l’agriculture urbaine et de proximité sur son territoire et ainsi maximiser les retombées sociales, environnementales et économiques engendrées par cette activité. De plus, cela va permettre d’identifier les projets et les actions à déployer pour stimuler l’agriculture urbaine, le développement agroalimentaire et le développement durable.  

Ce projet est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du Programme d’appui au développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en région. Le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB) accompagnera la Ville de Candiac à travers les étapes de la mise sur pied de ce plan.

Douze projets retenus

Parmis les douxe projets retenus dans le cadre du premier appel de plans de développement de communauté nourricière, trois se déploieront dans des villes rivesudoises, soit à Boucherville, Candiac et Contrecœur. 

La Ville de Contrecœur s'est lancée dans l'élaboration de son plan en avril dernier. 


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.