Actualités

Contrecœur veut devenir une communauté nourricière

Contrecœur veut devenir une communauté nourricière
Image : Ville de Contrecoeur
Juliette Poireau
le 07 avril à 12:00

La Ville de Contrecœur se lance dans l’élaboration de son premier Plan de développement de communauté nourricière (PDCN) dans l’objectif de favoriser l’accès à des aliments sains pour la population et développer une offre alimentaire locale qui tend vers un modèle plus durable.

Cette initiative s’inscrit à l’aube du Jour de la terre du 22 avril.   

Le PDCN va permettre à la Ville de concevoir son territoire différemment pour améliorer la qualité de vie de la population et de l’environnement. En effet, le conseil municipal souhaite « aller plus loin » dans la démarche d’autonomisation alimentaire.

« Nous sentons le désir de nos citoyens de faire des efforts environnementaux au quotidien afin de verdir leur milieu de vie. Nous irons assurément encore plus loin durant les prochaines années pour développer une offre alimentaire de proximité dans nos espaces de vie communautaire afin de devenir une ville nourricière et innovante », soutient la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire.

Les orientations du plan seront déterminées avec l’aide de l’organisme Vivre en ville. Tout d’abord, la Ville doit procéder à la réalisation d’un portrait des acteurs, des infrastructures, des activités et des initiatives se rattachant au système alimentaire local, ainsi qu’un diagnostic en concertation avec son milieu.

La population participera à l’élaboration du plan par l’entremise de consultations publiques. À la suite des consultations et du diagnostic, il restera à établir des objectifs, une vision commune et des pistes d’intervention.

Afin de concrétiser ce projet, la Ville de Contrecœur a obtenu une subvention de 25 000 $ du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) dans le cadre du Programme d’appui au développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en région.

Rappelons que la Ville de Contrecœur a mis en place plusieurs initiatives environnementales depuis l’adoption de son Plan d’action en développement durable en 2019.  Plusieurs jardins communautaires et jardins urbains sont installés un peu partout sur le territoire mettant à la disposition des citoyens des produits frais, dont des légumes, des fruits et des fines herbes.

La Ville a également entamé la création d’une forêt nourricière au parc Amable-Marion, et prévoit de mettre en place un projet pilote de marché urbain dans les prochains mois, ainsi que de poursuivre l’implantation d’un circuit comestible.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.