Actualités

Ancienne briqueterie de La Prairie : le changement d’affectation du site adopté

Ancienne briqueterie de La Prairie : le changement d’affectation du site adopté
Photo : TVRS
Juliette Poireau
le 06 octobre à 13:00

Les conseillers de la MRC de Roussillon ont voté à l’unanimité pour le changement d’affectation du site de l’ancienne briqueterie Briques Meridian de « industrielle lourde » à « multifonctionnelle structurante » en vertu du règlement 212.

Le règlement 212 destine le site à un développement résidentiel sur 65 % de sa superficie, pour la construction de 1 850 logements. Cette adoption écarte alors les propositions d’aménagement des citoyens qui souhaitaient au moins 50 % d’espaces verts.

Le regroupement citoyen Projet Carrière Vivante déplore cette décision en mentionnant que « les citoyens de La Prairie ont encore été ignorés ». Soulignons que quelque 200 résidents de La Prairie ont émis une demande à la MRC de Roussillon afin d’attendre la fin de la démarche de consultation publique avant de modifier la vocation du site.

Projet Carrière Vivante rappelle qu’un rapport sur les résultats des rencontres était prévu. Un rapport qui aurait « fait état du désaccord de plus de 200 résidents de La Prairie ». Le regroupement dénonce « le manque de transparence et d’écoute des élus municipaux face à leurs citoyens ».

Toutefois, le maire de la Ville de La Prairie, Donat Serres, explique par voie de communiqué que « toutes les options d’aménagement restent ouvertes » et que ce changement a pour but d’éviter que la vocation industrielle lourde actuelle demeure alors que « personne ne le veut ». Il réitère que l’avenir du site se fera « avec les résidents de La Prairie ».

D’ailleurs, les citoyens seront invités à la présentation des différentes options d’aménagement incluant le design et les implications financières. L’étape suivante comprendra l’élaboration des critères de sélection pour le choix des options de développement.

Le règlement 212 laisse donc 35 % de la superficie du site à déterminer, « ce qui laisse peu de place aux autres usages sachant que 30 % de la superficie demeure contaminée », précise le regroupement citoyen.

L’entrée en vigueur de ce règlement est prévue en décembre selon un avis favorable du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH). La démarche de consultation publique reprendra par la suite.

Au moment où ces lignes sont écrites, le maire Donat Serres a préféré reporter la discussion avec TVRS la semaine prochaine, expliquant « attendre certains détails ».

Règlement d’interdiction de remblayage maintenu

Finalement, la Ville de La Prairie est revenue sur sa décision d’adopter le projet de règlement 211 qui abolissait le règlement RCI-190 afin de respecter une entente hors cours avec Luc Poirier, le propriétaire de la carrière.

Le règlement RCI-190 qui interdit le remblai dans la carrière est alors maintenu, mais le propriétaire poursuit ses activités de remblayage et déblayage depuis plus d’un an.

Le non-respect de ce règlement pourrait engendrer des amendes de 4 000 $ par jour pour chaque journée de récidive au propriétaire. Pourtant, aucun constat d’infraction n’a encore été donné par la Ville.

Projet Carrière Vivante demande à la Ville de La Prairie de « faire respecter son règlement au propriétaire de la carrière en donnant des constats d’infraction ».  

Toutefois, le préfet de la MRC de Roussillon et maire de Delson, Christian Ouellette, soutient que l’adoption du règlement 212 ne remplace en rien le règlement de contrôle intérimaire RCI-190 « déjà en vigueur ». Il explique que ce règlement reste « applicable, en poursuivant son effet de gel ».


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.