Actualités

Vers un parc écotouristique sur l’île Sainte-Thérèse à Varennes

Vers un parc écotouristique sur l’île Sainte-Thérèse à Varennes
IMAGE : TVRS
Juliette Poireau
le 08 septembre à 10:00

Le maire de la Ville de Varennes, Martin Damphousse, était accompagné hier après-midi de la mairesse de Montréal, Valérie Plantes, ainsi que des mairesses de Repentigny et de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles pour annoncer un projet de parc écotouristique sur l’île Sainte-Thérèse.

D’une superficie d’environ 6 km2, l’île Sainte-Thérèse fait partie du territoire de la Ville de Varennes, bien que ses rives soient plus proches de l’île de Montréal.

Le projet concerne l’aménagement de sentiers dans l’objectif de rendre accessible ce joyau naturel à la population. Cet endroit sera un lieu d’exploration de la faune et de la flore et permettra à tous de profiter de la nature.

SUJET-1---PHOTO-1---Ville-de-Varennes.jpg

Ce parc récréotouristique s’inscrit dans le programme de la Trame Verte et Bleue de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) qui vise à valoriser et protéger les espaces verts, tout en leur donnant une vocation récréative.

« On a tous, dans nos municipalités, des objectifs de mieux contribuer à l’environnement, et ça passe, entre autres, par la protection des espaces verts, déclare la mairesse de Montréal et présidente de la CMM, Valérie Plante. De plus, ce sera un lieu récréatif qui va améliorer la qualité de vie de nombreux citoyens des deux côtés de la rive, et c’est pour moi absolument gagnant. »

La première étape du projet est l’élaboration du Plan directeur qui permettra ensuite de déterminer les coûts, les travaux nécessaires, ainsi qu’un échéancier, en plus d’établir les objectifs. Ce plan sera financé par la CMM à hauteur de 200 000 $ pour une livraison prévue dans un ou deux ans.

C’est également grâce à ce plan que les modalités d’accès seront identifiées. Actuellement, l’île Sainte-Thérèse n’est accessible que par bateau depuis la Rive-Sud. L’enjeu est la voie navigable qui est dangereuse pour toutes les traversées en embarcation sans moteur. Toutefois, des navettes opèrent déjà des visites vers l’île pour les cyclistes.   

« Le Plan directeur va nous permettre de définir ce qui sera priorisé et ce qui sera réalisable à court terme, soutient le maire de Varennes. Vous avez devant vous des élus qui souhaitent le plus rapidement possible être capables de faire les premières phases pour rendre accessible l’île à la population. »

Martin Damphousse espère une livraison du Plan directeur d’ici 2022, année du 350e anniversaire de Varennes.

Une île devant les tribunaux

Le gouvernement du Québec, propriétaire de plus de 80 % de la superficie de l’île Sainte-Thérèse, tente depuis 2017 d’expulser une cinquantaine d’occupants illégaux. Dans les années 50, de nombreuses personnes ont construit des résidences secondaires sur l’île Sainte-Thérèse sans en avoir le droit.

En effet, sur la centaine de chalets qui se trouvent sur l’île, seulement une vingtaine sont considérés comme légaux.

Ainsi, Québec souhaite évincer les récalcitrants depuis maintenant cinq ans, mais certains résidents ont embauché des avocats pour essayer de faire valoir leurs droits. Un dossier qui est donc devant les tribunaux depuis 2017 alors que l’idée d’un parc nature sur l’île Sainte-Thérèse est dans les esprits depuis plus longtemps.

À l’heure actuelle, aucune conclusion de procès n’a été effectuée, mais la cause doit être entendue au printemps prochain selon les informations du maire Damphousse.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.