Actualités

Une maison de répit pour proches aidants s’installe à Boucherville

Une maison de répit pour proches aidants s’installe à Boucherville
Photo : TVRS
Juliette Poireau
le 03 septembre à 16:40

Jeudi 3 septembre marquait l’ouverture officielle de la Maison Gilles-Carle de Boucherville, un établissement de répit pour les proches aidants avec service d’hébergement.

Il s’agit de la première Maison Gilles-Carle de la Rive-Sud, et la cinquième de la Fondation Gilles-Carle. Elle est située au deuxième étage du 36 rue des Seigneurs, au Havre de la Providence.

Cet établissement vise à offrir du répit aux proches aidants en accueillant les personnes aidées pour un séjour de plusieurs jours, comprenant les soins de santé et la prise en charge. Après deux semaines de démarrage, quatre personnes ont déjà séjourné à la Maison Gilles-Carle de Boucherville.

Actuellement, seulement cinq lits sont disponibles, pour une capacité maximale de 21 places. Ainsi, plus d’une centaine de personnes pourront séjourner à la Maison annuellement.

De plus, l’installation propose des services de répit de jour, ainsi que du soutien psychosocial et des activités de formation et d’information pour les aidants.

« Pour l’ensemble de notre offre de services, notre philosophie d’intervention auprès des aidants s’appuie sur des principes d’humanité et de bienveillance », déclare Louise Godin, membre du conseil d’administration de la Maison.  

Pour compléter l’équipe du personnel, il manque une infirmière auxiliaire de nuit.

« Travail d’équipe »

L’implantation de cet établissement découle d’engagements politiques, notamment du côté provincial, avec Nathalie Roy, députée de Montarville et ministre de la Culture et des Communications, qui s’est impliquée dans ce projet même avant d’être élue. Son objectif : « ouvrir des Maisons Gilles-Carle à la grandeur du Québec ». Présente lors de l’inauguration, elle a d’ailleurs annoncé une aide gouvernementale de plus d’un million de dollars par année pour assurer le bon fonctionnement de la Maison.

C’est également le cas pour le maire de Boucherville, Jean Martel, qui s’est engagé à la réalisation de ce projet dès sa campagne électorale de 2017. Lors de son allocution, le maire a tenu à souligner le « travail d’équipe » effectué entre tous les partenaires, dont des politiciens, des bénévoles et des donateurs, qui ont « cru en cette cause ». « C’est un projet qui s’inscrit avec la priorité de la Ville de Boucherville, qui est la qualité de vie », conclut le maire.

Pour sa part, le député bloquiste Xavier Barsalou-Duval a participé à l’inauguration de cette installation en ressources humaines grâce au programme Emplois d’été.

Et puis, l’organisme le Centre des générations de Boucherville a offert près de 40 000 $ à la Maison Gilles-Carle grâce à la vente d’objets donnés par les citoyens. Une contribution largement soulignée par l’établissement.

D’ici 10 ans, la Fondation Gilles-Carle souhaite implanter une Maison dans chacune des MRC de la province.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.