Actualités

Un budget de 187,5 M$ pour Brossard et un gel de taxes pour les contribuables

Un budget de 187,5 M$ pour Brossard et un gel de taxes pour les contribuables
Image : Ville de Brossard
Juliette Poireau
le 09 décembre à 09:15

La Ville de Brossard a adopté hier soir son budget 2021 totalisant 187,5 M$, une hausse de 2,9 % par rapport à l’année précédente. De plus, le compte de taxes des secteurs résidentiel, commercial, industriel et agricole n’augmentera pas en 2021.

« Pour nous, tout le monde a besoin de reprendre son souffle. C’est une façon de respecter la capacité de payer de tous les Brossardois et Brossardoises, tout en le permettant un moment de répit », a déclaré la mairesse Doreen Assaad lors de la présentation du budget aux médias.

Seuls les terrains vagues voient leur compte de taxes bondir de 31,7 %, seulement pour « rééquilibrer » les montants octroyés par ce secteur qui payait trop peu cher à Brossard comparativement à d’autres villes.

Ce gel s’inscrit également dans la relance économique de la Ville qui mise sur l’achat local et le développement de l’économie sur le territoire.

Bien que la Ville de Brossard ait reçu 8,1 M$ de l’aide financière du gouvernement aux municipalités pour faire face à la COVID-19, la Ville aurait été en mesure d’offrir un gel de taxes en affichant un surplus de 24 M$ en septembre. De cette enveloppe, 4 M$ sont investis en 2020 pour compenser les pertes de revenus et les dépenses additionnelles occasionnées par la pandémie ainsi que pour assurer le maintien des services aux citoyens. Les 4,1 M$ restants serviront sensiblement à la même chose en 2021, en plus de réserver 2 M$ dans la gestion du risque. 

Les revenus de Brossard en 2021 augmenteront de 5,3 M$, notamment en raison de l’accroissement de la richesse foncière avec la construction de nouvelles infrastructures commerciales et résidentielles.

Un revenu supplémentaire qui sera aussitôt reversé dans la quote-part à l’Agglomération de Longueuil, dont Brossard a subi une hausse de 6,7 %, la plus haute jamais enregistrée par la Ville. La mairesse Doreen Assaad a d’ailleurs voté contre le budget de l’Agglomération de Longueuil.

Répartitions du budget

Les secteurs qui ont les plus gros budgets sont : le service de la dette et les frais financiers (21,9 M$); les loisirs, la culture et la vie communautaire (16,8 M$); le transport et le réseau routier (15,4 M$); l’administration générale (14 M$) et les avantages sociaux (8,5 M$).

Parmi les actions envisagées, la Ville prévoit l’ajout de quatre groupes de 4 ans au camp de jour Les Frimousses dans l’objectif d’atteindre 2 000 places en camp de jour en 2021, le réaménagement de la section jeunesse de la bibliothèque, le déploiement complet du complexe aquatique, la refonte de la politique culturelle et le lancement d’une campagne d’achat de proximité et de soutien aux commerçants, entre autres.

Pour ce qui a trait à l’environnement, la Ville compte étendre la collecte des matières organiques au sein de 12 000 portes supplémentaires, augmenter la foresterie du territoire, mettre en valeur le boisé de Brossard, contribuer au fonds pour la biodiversité et élaborer un programme d’adaptation aux changements climatiques.

Finalement, plusieurs infrastructures seront bonifiées, notamment avec le début des travaux de la phase 2 du Grand parc urbain qui comprend l’installation de bassins, de sentiers et d’aménagements sportifs et récréatifs. Les parcs du territoire seront embellis, les rues seront mieux sécurisées, des infrastructures de mobilité liées au REM seront construites et de nombreux secteurs seront réfectionnés.

Plan triennal d’immobilisation 2021-2023

Du côté du programme triennal d’immobilisations (PTI) 2021-2023, plusieurs projets totalisant près de 211 M$ sont prévus. Des sommes allouées d'environ 127 M$ seront dédiées aux infrastructures, 35 M$ aux bâtiments, 42 M$ aux parcs et espaces verts et 7 M$ aux technologies de l’information et à divers équipements.

« Ce programme d’investissements triennal témoigne de notre volonté de consolider encore plus l’équilibre entre le développement économique, le développement durable et le développement d’un milieu de vie sécuritaire, sain et de qualité », a souligné la mairesse Assaad.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.