Actualités

Saint-Bruno-de-Montarville accueillera 600 nouveaux arbres pour un projet expérimental

Saint-Bruno-de-Montarville accueillera 600 nouveaux arbres pour un projet expérimental
Juliette Poireau
le 17 novembre à 13:00

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville sera l’hôte d’un projet scientifique expérimental unique au monde mené par Hydro-Québec et la Chaire de recherche sur le contrôle de la croissance des arbres de l’UQAM concernant la plantation de végétation conciliable avec le réseau électrique.

Considérant la dangerosité de la proximité des branches d’arbre et des fils électriques de moyenne tension, la société d’hydroélectricité souhaite tester une « méthode pionnière de développement des arbres » qui diminuera les besoins d’élagage, réduira les risques éventuels de pannes et favorisera l’accroissement de la flore dans les municipalités.

Selon Hydro-Québec, 40 % des pannes d’électricité sont causées par la chute de branches ou d’arbres sur des lignes de distribution. De plus, la société a dépensé plus de 80 M$ cette année pour réparer des lignes endommagées par la végétation.

Cette forêt urbaine expérimentale sera répartie sur quatre sites sélectionnés du terrain d’Hydro-Québec situé au 705 boulevard Clairevue Ouest à Saint-Bruno-de-Montarville.

Le projet pilote vise à planter environ 600 arbres de six espèces différentes sous les lignes de tension, dont 180 cette année, et d’en contrôler leur croissance pour éviter les contacts avec les fils électriques. Le reboisement prendra trois ans, tandis que l’observation et l’orientation de la végétation se dérouleront jusqu’en 2036.

L’expérimentation sera coordonnée en partenariat avec la Ville et le Service de sécurité incendie de l’agglomération de Longueuil.

Outre l’étude scientifique en elle-même, la plantation d’arbres en milieu urbain est bénéfique à la qualité de vie et s’inscrit dans la lutte aux changements climatiques.

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville soutient que ce projet correspond à ses orientations, notamment en lien avec sa Politique de ville nourricière qui vise à créer les conditions propices à l’émergence d’un système alimentaire local, et sa Politique de l’arbre qui tend à protéger et développer le patrimoine arboricole du territoire.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.