Actualités

Préservation du parc Michel-Chartrand : Longueuil crée un comité de réflexion

Préservation du parc Michel-Chartrand : Longueuil crée un comité de réflexion
IMAGE : TVRS
Juliette Poireau
le 24 mars à 10:00

La Ville de Longueuil fait appel à des intervenants, des experts et des représentants de la communauté pour l’aider à mieux protéger les milieux écologiques du parc Michel-Chartrand.

Par la création d’une table de concertation, la Ville de Longueuil veut trouver des solutions durables pour maintenir l’équilibre écologique et la préservation du parc. Le comité sera mis sur pied en mai prochain et comprendra un modérateur indépendant. La Ville attend les recommandations avant la fin de l’automne 2021.

Le parc Michel-Chartrand rencontre plusieurs effets de détérioration en raison de la surpopulation de cerfs de Virginie, dont la perte de la biodiversité, une faible régénérescence du boisé et un risque pour la santé des cerfs eux-mêmes qui manquent de plus en plus de place.

Pour y remédier, rappelons qu’en novembre, la Ville de Longueuil voulait abattre une quinzaine de cervidés et offrir la viande aux banques alimentaires du territoire. Une décision controversée qui a soulevé la colère de nombreux citoyens. La Ville s’est alors ravisée pour laisser à Sauvetage Animal le déplacement des cerfs en trop vers des refuges. Considérant la lourdeur des démarches administratives, aucun cerf n’a encore été transféré.

Le parc Michel-Chartrand est également aux prises avec des problématiques liées à l’agrile du frêne et à la fréquentation accrue de ses milieux naturels.

Afin d’assurer la préservation de ce parc urbain, la Ville de Longueuil confie le mandat aux membres de la table de concertation de recommander des mesures durables pour la protection des milieux écologiques du parc, incluant la gestion de la faune et la régénération de la végétation. Des mécanismes d’information et de dialogue avec la population seront mis de l’avant pour faire participer les citoyens sensibles aux décisions prises en ce sens aux réflexions du comité.

Bien entendu, les suggestions qui le requièrent seront soumises aux autorités compétentes, telles que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) ou le Comité d’éthique de l’utilisation des animaux de l’Université de Montréal.

D’ailleurs, la Ville de Longueuil dit compter « sur l’expertise de ces instances pour s’assurer que les approches à privilégier s’appuient sur des principes éthiques et scientifiques reconnus », considérant que les problèmes de gestion de la faune ne sont pas de compétence municipale et sévissent dans plusieurs villes du Grand Montréal.

Rappelons que le MFFP avait approuvé la solution d’abattage de la moitié du cheptel du parc Michel-Chartrand pour le préserver. 


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.