Actualités

Près de 2,6 M$ pour les proches aidants de la région

Près de 2,6 M$ pour les proches aidants de la région
Juliette Poireau
le 07 avril à 14:45

L’Appui pour les proches aidants investit près de 2,6 millions de dollars pour financer des services de soutien aux personnes proches aidantes d’aînés dans 24 organismes de la Montérégie.

D’une enveloppe totale de 18 M$ pour la période de 2021-2022, ces investissements permettront d’offrir du répit, de l’information, de la formation et du soutien psychosocial aux proches aidants à travers le Québec. La moitié des sommes sera consacrée au répit.

En Montérégie, ce sont 29 projets qui pourront être réalisés avec cette contribution. Par exemple, le Centre de soutien entr’Aidants de Saint-Hubert bénéficiera d’une aide financière pour élargir ses services de soutien, de formation et de répit.

Selon l’Appui, les proches aidants ont été éprouvés durant la pandémie et leurs besoins d’information et d’écoute se sont multipliés. En effet, les demandes d’aides reçues par le service d’écoute, d’information et de références Info-aidant de l’organisme ont augmenté de 36 % en 2020.

« La pandémie a accru la détresse des personnes proches aidantes, donnant aux organismes qui les soutiennent une importance plus grande que jamais. Depuis le début de la crise de la COVID-19, les organismes qui œuvrent auprès des proches aidants ont modifié leurs façons de faire dans le but d’adapter et de maintenir leurs services dans ce contexte exceptionnel. Nous sommes fiers de continuer à être présents pour que les organismes obtiennent le soutien nécessaire pour mettre en place des projets et pour que les proches aidants trouvent des réponses à leurs besoins », a déclaré Guillaume Joseph, directeur général de l’Appui pour les proches aidants, par voie de communiqué.

Rappelons qu’au Québec, une personne sur quatre est proche aidante, c’est-à-dire qui apporte une assistance à un ou à plusieurs membres de son entourage qui présentent une incapacité temporaire ou permanente avec qui elle partage un lien affectif, familial ou non. Un nombre en croissance avec l’augmentation des maladies chroniques et le vieillissement de la population.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.