Actualités

Plan stratégique de développement du transport collectif : l’AUTAL se questionne sur la place des personnes à limitations fonctionnelles

Plan stratégique de développement du transport collectif : l’AUTAL se questionne sur la place des personnes à limitations fonctionnelles
Juliette Poireau
le 18 décembre à 10:30

L’Association des usagers du transport adapté de Longueuil (AUTAL) se questionne sur la place des personnes à limitations fonctionnelles dans le Plan stratégique de développement du transport collectif de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

L’AUTAL dépose en ce sens un mémoire dans le cadre de la consultation publique entourant ce plan stratégique.

Rappelons que le plan de l’ARTM vise à multiplier l’offre de service du transport collectif dans la région du Grand Montréal, de lutter contre les changements climatiques avec l’électrification des transports et la réduction des émissions de gaz à effet de serre dû à l’autosolo, de diminuer la congestion routière et de croître la vitalité de la région.

Par ce plan, l’ARTM souhaite augmenter les déplacements en transport collectif de 10 %, et ce pour tous les usagers.

« Nous considérons que la place accordée aux besoins et aux intérêts spécifiques des personnes ayant des limitations fonctionnelles ne soit pas plus représentative dans ce plan. Nous sommes d’avis que l’accessibilité, sous toutes ses formes, doit être au cœur des pratiques et des services offerts par l’ARTM », déclare l’AUTAL.

Ainsi, l’AUTAL souhaite sensibiliser l’ARTM sur les enjeux reliés aux personnes vivant avec un handicap, dont l’accessibilité universelle, le transport adapté, la tarification et l’accessibilité des nouvelles technologies.

La volonté de l’AUTAL avec ce mémoire est d’éliminer les barrières de mobilité lors de déplacements.

Dans un premier temps, l’association suggère à l’ARTM de consulter les organismes communautaires œuvrant auprès des personnes handicapées afin d’identifier leurs besoins.

Bien que l’AUTAL appuie l’électrification des transports pour diminuer l’empreinte environnementale, l’association soulève le fait que ces nouveaux véhicules engendreront la réduction du bruit des opérations, ce qui peut entraîner une problématique pour les personnes à limitations visuelles. Un facteur auquel il faut penser, selon le groupe.

Au niveau du transport adapté, l’AUTAL croit nécessaire d’améliorer ce service en bonifiant les normes existantes afin de mieux répondre aux besoins des usagers handicapés. Actuellement, le plan de l’ARTM prévoit combiner le transport régulier avec le transport adapté. L’AUTAL se questionne sur la pertinence de cette idée considérant que les chauffeurs du transport adapté sont formés pour assister les personnes à mobilité réduite.

Dans le cadre du projet de refonte tarifaire de l’ARTM pour simplifier la tarification à l’échelle du Grand Montréal, l’AUTAL a aussi déposé un mémoire pour mettre en lumière l’inégalité des tarifs entre les usagers du Réseau de transport de Longueuil (RTL) et de l’île de Montréal afin de la corriger. De plus, l’AUTAL réitère sa position pour que la tarification sociale doive s’appliquer aux personnes à faible revenu et aux personnes handicapées au même titre que pour les jeunes, les étudiants et les aînés.

Finalement, l’AUTAL constate que les documents pour la consultation publique et le formulaire d’inscription pour soumettre un mémoire ne respectent pas toutes les règles d’accessibilité. Par conséquent, certains citoyens sont dans l’impossibilité de se prononcer sur le plan de l’ARTM. De ce fait, l’AUTAL s’inquiète de l’accessibilité des nouvelles fonctionnalités technologiques que l’ARTM désire implanter, dont la mise en place de nouveaux modes de paiement ainsi qu’une centrale de mobilité.

« Les nouvelles fonctionnalités technologiques doivent être implantées de façon à ce que toute la population incluant les personnes vivant avec des limitations fonctionnelles puisse l’utiliser en tout temps », soutient l’association.

Selon l’AUTAL, « l’accessibilité universelle se définit par : offrir un milieu de vie où chacun peut bénéficier des mêmes services de façon autonome, peu importe ses limitations ». Ce qui consiste à éliminer les barrières physiques, sociales et de communication qui font obstacle à la participation active et à l’intégration des personnes handicapées.

L’AUTAL souhaite en aucun cas que l’ARTM néglige l’importance de l’accessibilité universelle.

À lire aussi :

Refonte tarifaire de l'ARTM : L'AUTAL dépose un mémoire


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.