Actualités

Nouvelle étape franchie dans le projet du Port de Montréal à Contrecœur

Nouvelle étape franchie dans le projet du Port de Montréal à Contrecœur
Image : Port de Montréal
Juliette Poireau
le 20 novembre à 10:00

Le rapport de l’agence d’évaluation d’impact sur le projet du Port de Montréal à Contrecœur vient d’être déposé : « la mise en œuvre de mesures d’atténuation permettra d’éviter des effets négatifs environnementaux importants ».

En effet, l’Administration portuaire de Montréal (APM), le promoteur du projet, propose des mesures d’atténuation et de protection, des protocoles d’intervention et des plans de mesures d’urgence préliminaires visant à minimiser les risques liés à un accident ou une défaillance pour ses opérations actuelles et futures au terminal de Contrecœur.

L’agence d’évaluation a également conclu que « le projet, combiné aux projets passés, présents et raisonnablement prévisibles, n’est pas susceptible d’entraîner des effets environnementaux cumulatifs sur les milieux humides, le chevalier cuivré et la rainette faux-grillon de l’Ouest ».

Les principales précautions pour préserver la faune consisteraient à mettre en œuvre des plans compensatoires pour les milieux humides : la création d’un habitat pour les poissons et d’herbiers pour le chevalier cuivré, l’installation de nichoirs pour les oiseaux, dont l’hirondelle de rivage et pour les espèces à statut particulier (condominiums à chauve-souris).

Pour protéger la rainette faux-grillon de l’Ouest, la solution de l’APM est l’emprunt de routes permettant d’éviter l’habitat essentiel de la rainette par les camions transportant des matières dangereuses.

Un rapport dont se réjouit le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères et porte-parole du Bloc Québécois en matière de transports, infrastructures et collectivités, Xavier Barsalou-Duval.

« Ce rapport était probablement l’une des étapes les plus importantes en vue de la concrétisation du projet. Il s’agit manifestement d’une excellente nouvelle pour le port de Montréal, mais aussi pour l’ensemble des citoyens de Contrecœur et des environs. Les mesures d’atténuation permettront de protéger de manière adéquate l’environnement tout comme la qualité de vie des citoyens », a déclaré le député par voie de communiqué.

Xavier Barsalou-Duval compte maintenant faire « pression » sur le gouvernement afin de s’assurer que le financement du projet soit finalisé dans les plus brefs délais.

Détails du projet

Rappelons que le projet du Port de Montréal à Contrecœur concerne l’aménagement d’un terminal portuaire à conteneurs d’une capacité annuelle maximale de 1,15 million de conteneurs équivalents vingt pieds (EVP). Le projet comprendrait la construction d’un quai de 675 mètres avec deux postes d’amarrage pour accueillir des navires de 39 000 à 75 400 tonnes de port en lourd (TPL). Il inclurait également l’aménagement d’une gare ferroviaire de triage de sept voies, d’une aire d’entreposage et de manutention des conteneurs, d’une cour ferroviaire intermodale, des bâtiments de support, d’accès ferroviaires et routiers et d’une aire de contrôle des camions. En période d’exploitation, de 56 à 156 navires par année pourraient s’amarrer au nouveau terminal.

Le début de la phase de construction est prévu pour 2021.

Le promoteur estime que le projet nécessiterait un investissement total entre 750 et 950 millions de dollars, permettrait la création d’environ 5 000 emplois pendant la phase de construction et générerait un peu plus de 1 000 emplois directs pendant la phase d’exploitation.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.