Actualités

L’habitat d’une douzaine d’espèces en péril de la Montérégie sera mieux protégé

L’habitat d’une douzaine d’espèces en péril de la Montérégie sera mieux protégé
Une hirondelle rustique. Image : Fédération canadienne de la faune
Juliette Poireau
le 11 janvier à 11:20

La Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie lance une initiative qui permettra d’accroître la qualité et la quantité d’habitats accessibles pour 12 espèces en péril qui vivent sur le territoire agricole de la Montérégie.

Le projet proposé consiste à bonifier les critères d’admissibilité du programme ALUS Montérégie, qui vise la mise en place d’initiatives environnementales, dont la production d’un air plus sain ou de l’eau plus propre et la préservation des habitants de la faune du territoire agricole. Des services écologiques qui profitent aux collectivités québécoises.

Parmi les 12 espèces concernées par l’amélioration de leur habitat, on retrouve l’hirondelle rustique, le goglu des prés, la tortue des bois, le bourdon terricole et le monarque. Ces espèces seront alors mieux préservées et mieux protégées.

Le ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada soutient ce projet par un investissement de 225 000 $.

« La mise en place de ce projet renforcera l’arrimage des usages agricoles et fauniques en Montérégie et permettra que des actions concrètes soient réalisées. Par l’entremise du Programme ALUS, les producteurs deviennent des créateurs de biodiversité sur leurs terres. Ils rendent un service qui bénéficiera à toute la collectivité », a déclaré, par voie de communiqué, le 1er vice-président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie et président du Comité ALUS Montérégie, Julien Pagé.

Ce projet, qui se poursuivra jusqu’en 2023, s’est amorcé l’année dernière avec la formulation des recommandations par l’entremise d’une étude d’avant-projet. Des producteurs agricoles, des intervenants de terrain et des experts ont ensemble participé à des ateliers pour réfléchir sur les interventions avantageuses pour les habitats des 12 espèces en péril visées. Cette étape est toujours en cours.

En second lieu, l’UPA de la Montérégie procédera à la bonification des critères d’admissibilité du programme ALUS Montérégie à la lumière des recommandations émises lors de la première étape.

Finalement, le projet se terminera par l’élaboration et l’application de projets pilotes chez les producteurs de la Montérégie admissibles au programme ALUS amélioré, dès la saison prochaine.

Cette initiative a pour objectif de favoriser l’engagement du secteur agricole dans la protection des espèces en péril ou de leur habitat sur les terres agricoles.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.