Actualités

Les trois arrondissements de Longueuil adoptent des modifications au Règlement d’urbanisme

Les trois arrondissements de Longueuil adoptent des modifications au Règlement d’urbanisme
Image : TVRS
Juliette Poireau
le 28 janvier à 16:45

Les trois arrondissements de la Ville de Longueuil ont adopté en séance extraordinaire des modifications au Règlement de zonage concernant la localisation des cases de stationnement et les normes d’implantation et d’architecture des bâtiments résidentiels.

La Ville de Longueuil a lancé une démarche de consultation publique en ce sens pour connaître les préoccupations des citoyens concernant la construction de nouveaux ensembles résidentiels dans le but d’assurer une densification cohérente du territoire et de favoriser l’insertion harmonieuse des futures habitations dans les quartiers existants.

À Saint-Hubert, les révisions concernent certaines conditions relatives aux cases de stationnement, aux allées d’accès et aux règles d’exception des marges, ainsi que l’ajout de dispositions particulières applicables aux habitations unifamiliales, bifamiliales, trifamiliales et multifamiliales.

La présidente de l’arrondissement, Nathalie Boisclair, rappelle qu’il « s’agit d’une première étape et qu’il y aura d’autres actualisations qui suivront rapidement et qui incluront la participation des citoyens ».  

À Greenfield Park, l’adoption du projet de règlement vient également ajouter des mesures spécifiques aux nouvelles habitations et modifier les dispositions concernant les marges, la localisation des places de stationnement et la distance minimale entre les allées d’accès pour les habitations.   

Bien que l’arrondissement accepte la proposition de la Ville, le président Robert Myles, trouve « dommage » que le nouveau règlement ne souligne pas les préoccupations des citoyens concernant l’augmentation des triplex sur le territoire et que rien ne soit fait pour protéger les arbres. M. Myles pense qu’il « faudra revenir avec un autre règlement pour régler tous les enjeux liés à la densification ».

Pour le Vieux-Longueuil, les changements au Règlement de zonage visent l’ajout de conditions particulières applicables aux habitations unifamiliales, bifamiliales, trifamiliales et multifamiliales et la modification de certaines dispositions relatives aux cases de stationnement, aux allées d’accès et aux marges.

Lors de la séance extraordinaire du conseil d’arrondissement, la conseillère membre de Longueuil Citoyen, Colette Éthier, a soulevé certains problèmes non réglés par ces modifications, notamment concernant les démolitions des maisons unifamiliales au profit d’immeubles à logements multiples, une préoccupation largement identifiée par les citoyens dans le cadre de la consultation publique de la Ville.  

Colette Éthier énumère les objectifs non atteints avec le nouveau Règlement d’urbanisme : « Rien pour contrôler la démolition, rien pour protéger le patrimoine bâti, rien pour mieux protéger le couvert végétal, rien pour mieux encadrer les chantiers de construction, rien pour assurer une meilleure intégration architecturale des projets, rien pour accroître l’acceptabilité sociale des projets, doutes sur l’efficacité des marges pour protéger les voisins et des mesures insuffisantes pour réduire les surfaces asphaltées. »

Pour sa part, le conseiller Michel Lanctôt se dit « en désaccord avec l’approche utilisée » par la Ville. Selon lui, les modifications de règlement devraient cibler certains projets au lieu d’être généralisées pour tous les projets du territoire.

Le chef de l’opposition officielle, Xavier Léger, déplore qu’aucune recommandation des citoyens transmise lors de la consultation publique n’ait été prise en compte

En contrepartie, le conseiller Éric Bouchard rappelle que l’approbation en vigueur ne traite que la première phase de bonification du Règlement d’urbanisme. « Les modifications adoptées aujourd’hui étaient nécessaires, il reste à mettre en place les phases 2, 3 et 4 des révisions du règlement », soutient-il.

Et puis, la conseillère Monique Bastien affirme que le projet de règlement actuel « n’est pas une fin en soi », et qu’il s’agit « d’un début ». Elle assure que « les commentaires des élus et des citoyens seront pris en compte », lors des prochaines phases de ce dossier.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.