Actualités

Les entrepreneurs encouragés à exporter

Les entrepreneurs encouragés à exporter
Mélanie Joly et Pablo Rodriguez au Digifab QG.
Juliette Poireau
le 07 juillet à 15:45

Développement économique Canada renouvelle son appui financier aux organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX) d’une somme totale de 11 M$ sur trois ans.

Ce fonds vise à soutenir les ORPEX pour qu’ils poursuivent leur mission d’accompagnement et d’assistance des petites et moyennes entreprises, principalement dans leur expansion à l’international.

Développement économique de l’agglomération de Longueuil (DEL) fait partie des organismes qui toucheront une subvention pour aider les entreprises du territoire à améliorer leur performance et leur croissance en convoitant des marchés internationaux.  

« Avec cette annonce, le gouvernement du Canada démontre l’importance de l’apport des entreprises exportatrices pour l’économie, déclare Julie Éthier, directrice générale de DEL. Nos entreprises ont été durement éprouvées dans les dix-huit derniers mois, c’est pourquoi elles ont besoin, plus que jamais, de soutien et d’accompagnement pour retrouver leur erre d’aller. Une relance qui passe, entre autres, par le développement de nouveaux marchés. »

Sur le sujet, DEL présente les bienfaits, les risques et les solutions de l’exportation par l’entremise d’un article en ligne dédié aux entrepreneurs nommé L’exportation : Mode d’emploi. Toutes les étapes d’un projet d’exportation sont expliquées et plusieurs avantages sont énumérés, tels que l’augmentation des parts de marché, l’accélération de la croissance de l’entreprise, des marges bénéficiaires plus grandes, des économies, etc.  

À Longueuil, plusieurs entreprises ont réussi à traverser la crise sanitaire et à continuer d’innover grâce aux services de DEL. C’est le cas de l’entreprise DBOX, qui propose des produits de divertissement commerciaux, dont 70 % des revenus proviennent de l’exportation. De nouveaux projets et de nouveaux produits sont à venir en raison de l’expansion et du succès de l’entreprise dans divers pays.

Cet exemple est ce que veut réaliser le gouvernement fédéral auprès d’autres entreprises à l’échelle provinciale et nationale.

« Ce qu’on veut, c’est créer de bons emplois, notamment en offrant des outils aux entreprises dans le but d’employer de la main-d’œuvre, affirme Mélanie Joly, ministre fédérale du Développement économique. Pour y arriver, il faut penser à la croissance économique, la diversification de marchés et l’étranger.

Le Québec compte quelque 10 000 entreprises exportatrices, alors que 48 % du PIB de la province dépend de l’exportation. Par cette entente, le gouvernement du Canada veut encourager les entrepreneurs à faire le grand saut vers l’exportation.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.