Actualités

La démarche « Stationnement écoresponsable » s’établit en Montérégie

La démarche « Stationnement écoresponsable » s’établit en Montérégie
Stationnement incitatif De Montarville de la Ville de Boucherville.
Juliette Poireau
le 11 mai à 13:45

Le Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Montérégie collabore désormais avec le CRE de Montréal pour implanter la démarche Stationnement écoresponsable sur tout le territoire.

« En plus d’être rassembleur, ce projet va servir à remettre l’humain dans ces espaces inertes et artificiels. On n’y pense pas, mais le stationnement, c’est un peu la porte d’entrée de nos milieux de vie, des lieux que l’on visite quotidiennement, mais qui sont peu attrayants pour l’instant. Pour nous, cette démarche, c’est de repenser le stationnement pour le rendre plus sécuritaire, plus vivant, plus inclusif et plus vert, pour que l’humain puisse se réapproprier ces lieux », a déclaré Judith Lavoie, directrice générale du CRE Montérégie.

Cette initiative, lancée par le CRE de Montréal en 2017, vise à accompagner les propriétaires et gestionnaires d’aires de stationnement, les promoteurs, les firmes d’aménagement et architecture, ainsi que les élus et fonctionnaires municipaux dans l’aménagement, la gestion et la réglementation écoresponsable des aires de stationnement.   

« Les villes reconnaissent de plus en plus le rôle du stationnement en tant qu’outil de développement durable, puisque les effets néfastes de ces grandes surfaces sont bien connus. En plus d’augmenter considérablement les effets d’îlots de chaleurs, le stationnement mal conçu entraîne des problèmes de gestion des eaux pluviales et incite à la dépendance à l’autosolo », soutient le CRE de Montréal.

L’objectif est d’aménager de manière stratégique les stationnements afin d’améliorer leur performance thermique et de combattre les îlots de chaleur urbains, en plus de contribuer à la lutte aux changements climatiques.

Plusieurs moyens ont été déterminés pour se doter d’un stationnement écoresponsable, dont la réduction de la superficie réservée aux aires de stationnement, y compris le nombre et la taille des cases. 

Une autre méthode consiste à utiliser du revêtement réfléchissant pour permettre de conserver une température plus basse que pour un revêtement conventionnel, tel que l’asphalte. L’emploi d’une surface perméable est aussi bénéfique pour l’environnement, car elle favorise l’infiltration de l’eau dans le sol et contribue à rafraîchir l’air ambiant.

La végétalisation du pourtour et de l’intérieur des aires de stationnement les rend plus écoresponsables, car les végétaux contrôlent les îlots de chaleur urbains avec leur ombrage et leur processus d’évapotranspiration.

La gestion des eaux pluviales sur le site en aménageant des zones d’accumulation d’eaux de pluie et en encourageant l’infiltration permet à l’eau de percoler dans le sol et aide à l’évaporation et l’évapotranspiration.

L’intégration d’installations qui favorisent l’utilisation de modes de déplacements durables est aussi un critère à considérer.  

Ces différentes stratégies sont à adopter pour avoir un stationnement écoresponsable. D’ailleurs, les projets les plus prometteurs qui répondent à ces critères peuvent se voir remettre l’Attestation Stationnement écoresponsable.

Le CRE Montérégie propose de guider les propriétaires ayant reçu une Attestation dans leurs actions en offrant un suivi personnalisé et une grande visibilité à l’échelle régionale.

Finalement, la démarche Stationnement écoresponsable mise sur la promotion des actions posées et la sensibilisation des publics pour faire évoluer ces principes environnementaux à travers la province.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.