Actualités

Fini les frais de retard à la bibliothèque pour les citoyens de Saint-Lambert

Fini les frais de retard à la bibliothèque pour les citoyens de Saint-Lambert
Bibliothèque municipale de Saint-Lambert
Juliette Poireau
le 04 décembre à 11:15

Après Saint-Bruno-de-Montarville et Boucherville, c’est au tour de la Ville de Saint-Lambert d’abolir pour de bon les frais de retard pour l’emprunt d’ouvrages à la bibliothèque.

Par ce geste, Saint-Lambert se joint alors au mouvement international « Fine Free Library », appuyé par l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ), qui démontre les avantages de l’abolition permanente des frais de retard.

« Les frais de retard peuvent constituer une barrière économique qui entrave l’accès aux ressources et aux services des bibliothèques pour les personnes financièrement défavorisées au sein de nos communautés. Ils peuvent également créer des éléments de conflit entre le personnel et les citoyens, nuisant ainsi aux relations interpersonnelles que les bibliothèques désirent créer avec la communauté », explique l’association.   

Cette mesure va donc permettre d’encourager un meilleur accès à la culture, par la lecture en l’occurrence. De plus, cela va réduire les tâches administratives liées à la perception des frais et améliorer les relations entre les employés et les usagers.

« La bibliothèque se veut d’abord et avant tout un lieu accueillant et accessible à tous. Nous voulons que l’ensemble de la population puisse la fréquenter pour s’éduquer, lire et se divertir. En abolissant les frais de retard, nous retirons l’une des barrières qui limitent l’accès à l’apprentissage et à la culture », a déclaré le maire Pierre Brodeur.

Bien que les frais de retard soient éliminés, la Ville de Saint-Lambert compte sur l’engagement des citoyens pour rapporter leur emprunt dans les délais demandés afin d’assurer leur disponibilité pour tous les utilisateurs. C’est pourquoi des avis de retard continueront d’être envoyés.

Après deux avis de retard, l’ouvrage est alors considéré comme « perdu », ce qui entraîne des frais dans cette situation, tout comme lorsqu’un document est abîmé.

Dans le coin, seules ces trois villes ont aboli de manière définitive les frais de retard. À Longueuil, une dizaine d’établissements n’ont pas de pénalité pour des groupes particuliers tels que les personnes âgées de 60 ans et plus ou les enfants.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.