Actualités

Encore plus de poules urbaines dans l’agglomération de Longueuil

Encore plus de poules urbaines dans l’agglomération de Longueuil
Juliette Poireau
le 21 avril à 14:00

Les élus de la Ville de Boucherville ont adopté la mise en place d’un projet pilote d’élevage de poules urbaines lundi, tandis que ceux de l’arrondissement de Greenfield Park, à Longueuil, ont finalement approuvé cette pratique la semaine dernière.  

L’arrondissement de Greenfield Park était le dernier de la Ville de Longueuil à ne pas permettre cette pratique. Mais, les élus ont adopté un règlement autorisant l’installation de poulaillers urbains sur le territoire lors de la dernière séance du conseil, le 12 avril. Cette décision découle d’une consultation publique en ligne déployée du 19 mars au 2 avril pour mesurer l’intérêt des citoyens pour l’élevage de poules urbaines.

Les représentants de l’arrondissement ont tenu à souligner l’apport de l’organisme Agripoule pour la sensibilisation et l’éducation sur la pratique de l’agriculture urbaine.

« L’adoption de ce règlement permettra d’encadrer une pratique encore marginale, mais qui gagne en popularité dans plusieurs villes du Québec où gouvernements et citoyens sont davantage sensibilisés à l’importance de développer les circuits courts en alimentation et accroître l’autonomie alimentaire de nos communautés », a déclaré le conseiller Peter Doonan.

Boucherville adopte un projet pilote

Le conseil municipal de Boucherville a adopté le 19 avril le lancement d’un projet pilote pour l’année en cours uniquement.

Un maximum de 40 propriétés pourra accueillir des poules urbaines, ajoutant que cinq emplacements par district seront priorisés.

Afin de participer à ce projet, les citoyens désirant élever des poules dans leur cour arrière devront répondre à certains critères : avoir une maison unifamiliale; respecter la limite de quatre poules par résidence; se doter d’un poulailler d’une superficie maximale de 5 m2; avoir un enclos de la même superficie maximale et d’une hauteur de 2,5 m au plus; installer le mobilier à des distances sécuritaires des limites de terrain (1 à 2 m); produire pour des fins de consommation personnelle uniquement; ainsi que de recueillir une approbation écrite de tous les voisins ayant un terrain adjacent à la propriété du futur éleveur.

Les citoyens intéressés doivent mentionner leur volonté de participer au projet pilote en envoyant leurs informations par courriel au secretariat.permis@boucherville.ca d’ici le 30 avril.

Dans l’agglomération de Longueuil, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, la Ville de Brossard et les arrondissements du Vieux-Longueuil et de Saint-Hubert de la Ville de Longueuil autorisaient déjà cette pratique.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.