Actualités

Éducation : Catherine Fournier veut débloquer trois projets de rénovation d’écoles dans le Vieux-Longueuil

Éducation : Catherine Fournier veut débloquer trois projets de rénovation d’écoles dans le Vieux-Longueuil
L'ancienne École Notre-Dame du Vieux-Longueuil est un bâtiment abandonné.
Juliette Poireau
le 20 août à 15:00

La députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, continue de faire pression pour que trois projets de rénovation d’écoles dans le Vieux-Longueuil soient débloqués dans les plus brefs délais.

Bien qu’elle salue l’action du ministère de l’Éducation d’accélérer les rénovations dans les écoles et la reconstruction de 15 écoles vétustes, la députée a tenu à réitérer une requête datant du mois de mars dernier.

C’est lors des études de crédits budgétaires en Éducation que la députée à rappeler au ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, que trois écoles de sa circonscription sont spécifiquement en attente d’une autorisation du ministère pour être reconstruites.

Les projets concernés, également soutenus par le Centre de services scolaire Marie-Victorin depuis l’an dernier, sont tous évalués à plusieurs dizaines de millions de dollars. Il s’agit notamment de la construction d’une nouvelle école primaire sur le site de l’ancienne École Notre-Dame, de la reconstruction d’une vieille école abandonnée sur le Boul. Quinn, ainsi que de la rénovation du Centre d’éducation pour adulte (CEA) Le Moyne-D’Iberville, dont le bâtiment est complètement vétuste et dont un employé est tombé malade des suites des contacts avec les moisissures au cours des dernières années.

En réponse, Jean-François Roberge assure que les informations concernant les sommes et les projets retenus du Plan québécois des infrastructures (PQI) 2020-2030 seront rendues publiques « très bientôt ».

C’est d’ailleurs le nouveau ministre responsable de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, qui fera l’annonce des projets spécifiques pour la région au cours des prochains jours.

« Nos écoles sont pleines à craquer et les unités modulaires se multiplient, alors que les projets de développement immobilier dans le secteur sont nombreux. Le ministère de l’Éducation doit absolument autoriser rapidement ces trois projets essentiels pour notre ville, j’en appelle au ministre Jean-François Roberge ainsi qu’au nouveau ministre responsable de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette. Je continuerai de rester en contact étroit avec les cabinets de mes deux collègues à l’Assemblée nationale pour faire aboutir ces dossiers », a mentionné la députée par voie de communiqué.

Rappelons que Catherine Fournier demande des sommes supplémentaires pour la rénovation des écoles depuis plusieurs années.  


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.