Actualités

COVID-19 RIVE-SUD : Deux éclosions importantes dans deux CHSLD du territoire

COVID-19 RIVE-SUD : Deux éclosions importantes dans deux CHSLD du territoire
Juliette Poireau
le 29 octobre à 12:35

Bien que la deuxième vague de COVID-19 engendre moins d’éclosions dans les milieux de vie pour aînés, deux centres d’hébergement du territoire sont touchés de plein fouet par le virus, comptant de nombreux cas et des pertes humaines considérables.

C’est le cas au Centre d’accueil Marcelle-Ferron à Brossard où 40 résidents et 25 employés ont contracté la COVID-19. « Une situation préoccupante », pour le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre, Richard Deschamps. Cet établissement déplore également 12 décès.

Considérant que le Centre d’accueil Marcelle-Ferron est une institution privée, le CISSS de la Montérégie-Centre doit travailler en étroite collaboration avec l’équipe sur place.

« Dès le début de l’éclosion, des intervenants en protection contre les infections sont intervenus », affirme Richard Deschamps. Afin de suivre l’état de la situation, des contacts quotidiens avec la directrice de la résidence sont effectués.

De plus, le ministère de la Santé et des services sociaux du Québec est venu sur place et des intervenants ont été déployés pour vérifier l'observation des mesures sanitaires.

La Croix-Rouge s'est rendue sur les lieux pour émettre certaines recommandations et s’assurer du respect des mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI). Des intervenants viendront bientôt en renfort pour aider les employés considérant l’enjeu de pénurie de mains d’œuvre.

Le CISSS de la Montérégie-Centre veut tout de même « intensifier » les mesures, notamment en isolant les résidents infectés sur un même étage.

Marieville

Une autre situation jugée « préoccupante » par Richard Deschamps est l’éclosion qui sévit au CHSLD Sainte-Croix de Marieville, pourtant épargnée lors de la première vague. Près de 80 résidents ont contracté la COVID-19 depuis la fin septembre et 25 en sont décédés. À l’heure actuelle, 37 d’entre eux sont des cas actifs.

Également, 73 employés ont été infectés par le nouveau coronavirus, tandis que 31 sont actuellement atteints ou en retrait préventif.

Cette éclosion peut s’expliquer par plusieurs faits, dont la présence de plusieurs résidents et employés ne présentant aucun symptôme. « Plusieurs cas asymptomatiques ont été détectés lors des dépistages massifs », précise Richard Deschamps.

De plus, un bris d’équipement de laboratoire est survenu à la mi-septembre pendant quatre jours, entraînant ainsi un retard des résultats dans les analyses pour tout le secteur de Marieville. La municipalité a d’ailleurs fait face à une augmentation importante du nombre de cas quotidiens durant le mois d’octobre.

Plusieurs actions ont été posées pour limiter la propagation du virus : déploiement d’experts en intervention et contrôle des infections en soins infirmiers, renforcement de l’équipe médicale, ajout de ressources humaines, présence sept jours par semaine et 24 heures sur 24, transformation de l’établissement en zones, etc.

Une équipe SWAT du gouvernement du Québec est venue dresser un rapport de la situation qui a démontré que toutes les mesures sanitaires étaient bien établies dans le CHSLD Sainte-Croix.

Enfin, considérant « l’ampleur » de la situation, Richard Deschamps a demandé la tenue d’une enquête interne pour comprendre la situation dans cet établissement. Selon lui, « il est fort à parier qu’il y a eu des manquements au niveau de l’application des mesures ».  

Le président-directeur général du CISSS de la Montérégie-Centre dit « assumer la responsabilité » de ce qui se passe sur son territoire.

Actuellement, le nombre de nouveaux cas quotidiens dans le CHSLD a diminué entre un et deux.

D’autres établissements touchés

En Montérégie, on compte six autres CHSLD aux pris avec au moins un cas de COVID-19 entre leurs murs, dont quatre dans l’agglomération de Longueuil.

À Longueuil, le CHSLD René-Lévesque rapporte 12 résidents infectés et 7 décès liés à la COVID-19, tandis que le CHSLD Manoir-Trinité compte 2 cas et aucun défunt.

Le CHSLD Champlain de Brossard déplore 10 décès et une personne atteinte.

Le CHSLD Valéo à Saint-Lambert relate, quant à lui, un seul cas et aucun mort.

Finalement, plus loin dans la région, le CHSLD de la MRC d’Acton à Acton Vale recense 18 cas confirmés et deux décès, alors que le CHSLD Coteau-du-Lac de la ville du même nom comprend un seul cas et aucune perte humaine.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.