Actualités

COVID-19 RIVE-SUD : Le couvre-feu commence demain

COVID-19 RIVE-SUD : Le couvre-feu commence demain
Juliette Poireau
le 08 janvier à 09:45

Mercredi, le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé la mise en place d’un couvre-feu général de 20 h le soir à 5 h le matin au moins jusqu’au 8 février, alors que le coup d’envoi est pour demain.

Cette nouvelle réglementation plus coercitive vient avec la hausse du nombre de cas de COVID-19, d’hospitalisations et de décès. Selon la Dre Julie Loslier, directrice de Santé publique de la Montérégie, le couvre-feu est « une carte de plus pour limiter les contacts et diminuer la contamination ».

Rappelons que le gouvernement Legault a resserré les mesures sanitaires avant le temps des Fêtes en interdisant les rassemblements et en fermant les commerces non essentiels dans l’espoir de réduire le nombre de cas quotidiens. Néanmoins, cela n’a pas suffi, le temps des Fêtes fût marqué par une hausse fulgurante des infections de COVID-19, battant des records chaque jour.

Depuis le 31 décembre, la moyenne du nombre de nouveaux cas quotidiens se situe au-dessus des 2 500, tandis que 1 380 personnes sont actuellement hospitalisées. Plus de 8 500 personnes sont décédées de la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie.

« Le couvre-feu est la conclusion des rassemblements qui se sont déroulés pendant le congé des Fêtes, car c’est évident que les gens se sont rassemblés, les chiffres le démontrent », soutient Dre Julie Loslier.

À la lumière de cette montée des contaminations, le gouvernement impose un couvre-feu, comme l’ont fait plusieurs autres pays du monde. En France, le couvre-feu a permis de diminuer de manière importante le nombre de cas quotidiens de COVID-19 en automne dernier.

Ainsi, les Québécois devront rester chez eux entre 20 h et 5 h du matin tous les jours. Seules les personnes ayant une « bonne raison » de sortir pourront le faire, dont les travailleurs, les étudiants et les conducteurs de camions de marchandises. Les employeurs sont invités à rédiger une attestation prouvant que l’employé doit se déplacer durant les heures du couvre-feu.

D’autres exceptions s’appliquent, notamment pour les personnes ayant besoin de recevoir des soins ou des services relatifs à leur santé, les individus nécessaires à des fins humanitaires, dont les proches aidants, ceux qui se dirigent vers le tribunal, ceux qui doivent répondre à une convocation judiciaire ou administrative, les personnes liées à des transferts des gares ou aéroports et les individus nécessaires pour se procurer des biens essentiels.

Finalement, les personnes ayant des animaux de compagnie pourront répondre à leurs besoins dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pendant les heures de couvre-feu.

La police a le mandat de vérifier les déplacements pendant le couvre-feu et les citoyens devront démontrer que leur sortie est essentielle. Les agents devront faire preuve de jugement, les contrevenants pourraient recevoir une amende allant de 1 000 $ à 6 000 $.

« Pour ceux qui continuent de se rassembler malgré l’interdiction, ce sera beaucoup plus difficile », assure Geneviève Guilbaut, ministre de la Sécurité publique, en point de presse jeudi.

François Legault rappelle que tout ce qui est permis actuellement le sera tout autant entre 5 h et 20 h jusqu’au 8 février.

Néanmoins, le couvre-feu est accompagné d’un confinement quasi total. Les commerces non essentiels restent fermés, mais les cueillettes à la porte seront autorisées. Les restaurants et les institutions culturelles demeurent à l’arrêt. Le télétravail continue d’être obligatoire dans les entreprises à bureaux, seules les usines manufacturières essentielles peuvent poursuivre leurs activités, comme l’agroalimentaire par exemple.

Les rassemblements dans les lieux de culte sont interdits et les salons funéraires pourront accueillir 10 personnes maximum.

Les activités extérieures individuelles seront autorisées, avec sa bulle familiale seulement.

Les écoles primaires rouvriront le lundi 11 janvier, comme prévu, mais le port du masque sera obligatoire dans les corridors pour tous les élèves, ainsi que dans les classes pour les 5e et 6e années. L’enseignement à distance perdurera jusqu’au 18 janvier pour les écoles secondaires, tandis que les étudiants seront munis de deux masques de procédure fournis par le gouvernement lors de leur retour en classe.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.