Actualités

Contrôle biologique des insectes piqueurs à Longueuil

Contrôle biologique des insectes piqueurs à Longueuil
TVRS
le 25 avril à 15:00

COMMUNIQUÉ: Afin de contrôler les populations de moustiques sur son territoire, la Ville de Longueuil procèdera à l’épandage de biopesticides dans certains secteurs ciblés. Effectués depuis plus de 10 ans, ces traitements ont pour objectif de réduire les nuisances associées aux insectes piqueurs, tout en respectant les milieux naturels et humides qui font partie du paysage longueuillois. Le tout est réalisé en conformité avec l'autorisation émise par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Les opérations d’épandage seront prises en charge par la firme Conseiller forestier Roy inc.  Les traitements seront effectués manuellement sur une largeur de 100 mètres dans des zones propices à l’apparition de larves d’insectes piqueurs, soient : 

  • dans le boisé à l’arrière des rues Aubry, Archambault, Asselin, Arcand, Braille, Cantin, Boileau et du chemin Du Tremblay, jusqu’au prolongement de la rue Marcel-Trudel;
  • dans le boisé à l’arrière du boulevard Roberval Est, entre la rue du Châtelet et le chemin de Chambly;
  • dans la zone boisée du secteur le Terroir, entre la rue des Pommetiers et le boulevard Payer;
  • dans le boisé à l’arrière des lots de la rue Nantel, entre les boulevards Maricourt et Grande Allée;
  • dans le boisé de part et d’autre de la rue Roland;
  • dans le boisé de part et d’autre de la rue Bernard;
  • dans le boisé le long des rues Bernard-Hubert et Roland-Marquette;
  • dans le boisé au sud du boulevard Maricourt, entre le prolongement des rues Émile et Houde;
  • dans le boisé entre le prolongement des rues Pacific et La Fredière;
  • dans le boisé Rémy-De Courcelle, sur la rue La Durantaye.

Les premiers traitements seront effectués dès que possible près des rues Bernard, Bernard-Hubert, Émile et Pacific ainsi qu’au boisé Rémy-De Courcelle. Cependant, afin de protéger la rainette faux-grillon et répondre aux exigences du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, les traitements prévus dans les autres sites ne pourront débuter qu’à partir du 15 juillet.

La Ville rappelle que chaque citoyen peut participer à la réduction de la présence d'insectes piqueurs en asséchant les surfaces d'eau artificielles sur leur propriété telles que les bains pour oiseaux, gouttières et jouets pour enfants. Elle rappelle toutefois que le remblayage de milieux humides est interdit par la loi.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.