Actualités

Contrecœur veut préserver le secteur de la Colonie des grèves

Contrecœur veut préserver le secteur de la Colonie des grèves
Juliette Poireau
le 09 avril à 14:00

Le conseil municipal de la Ville de Contrecœur a adopté un règlement qui interdit l’abattage d’arbres dans le secteur de la Colonie des grèves afin de préserver le couvert forestier du territoire.

L’objectif de ce règlement est de diminuer de 20 % à 0 % l’abattage d’arbres dans cette zone, comme cela est permis dans un boisé métropolitain en conformité avec les orientations de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Le secteur de la Colonie des grèves est une zone récréative et récréotouristique comprenant un couvert forestier important situé à la limite de Contrecœur et de Sorel-Tracy. Plusieurs peuplements forestiers s’y trouvent, comme une pinède centenaire mature, des espèces floristiques rares et des plantes diversifiées telles que plusieurs variétés de champignons.

La Ville a comme intention depuis plusieurs années d’ajouter des lots de la Colonie des grèves à ses zones de conservation. À l’heure actuelle, un peu moins d’une centaine d’hectares du secteur sont protégés.

Pour appuyer cette volonté de conservation naturelle, la Ville maintient l’imposition de sa réserve foncière sur les immeubles situés sur les terrains de la Colonie des grèves et sur ceux des alentours. Une mesure qui se veut un moyen de participer à la Trame verte et bleue du Grand Montréal, dont le but est d’atteindre un seuil de conservation de boisé de 30 % sur le territoire de la CMM. Actuellement, le seuil est à 26 %.

« Nous voulons maintenir notre orientation en conformité avec notre Plan d’action en développement durable, adopté en 2019, et notre prochain Plan de développement de communauté nourricière afin de préserver ce couvert forestier de grande valeur et faire en sorte que les générations futures bénéficient dans son intégralité de cet espace vert récréatif qui regorge d’une grande biodiversité. Ces lieux exceptionnels constituent un des symboles forts de l’histoire de la Ville de Contrecœur et il nous revient d’en reconnaître ainsi que de respecter les valeurs fondamentales qu’ils représentent, non seulement pour nos citoyens maintenant, mais aussi dans le futur », a déclaré la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire, par voie de communiqué.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.