Actualités

13 jours de grèves tournantes dans les garderies en milieu familial

13 jours de grèves tournantes dans les garderies en milieu familial
Juliette Poireau
le 31 août à 13:45

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) annoncent 13 jours de grèves tournantes à travers le Québec du 1er au 18 septembre dans les garderies en milieu familial, espérant obtenir de meilleures conditions de travail pour les éducateurs et éducatrices.

En Montérégie, la grève est prévue le vendredi 18 septembre.

De plus, si aucune entente n’est conclue avec le ministère de la Famille concernant le salaire des Responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE), une grève générale illimitée débutera le 21 septembre.

Telle est la raison du litige qui dure depuis plus d’un an, les RSE demandent un salaire de 16,75 $ de l’heure. Actuellement, elles gagnent moins que le salaire minimum, avec une moyenne de 12,42 $ de l’heure.

La dernière offre du ministère de la Famille vise à faire passer leur salaire à l’équivalent de 12,83 $/h. Ce qui représente 0,35 $ de plus que l’offre proposée en décembre, qui avait déjà entraîné un épisode de grèves.

« Nous ne pouvons accepter des offres appauvrissantes pour nos membres », souligne la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon, par voie de communiqué.  

Outre le salaire, les discussions concernent également le soutien octroyé aux enfants ayant des besoins particuliers et l’ajout de journées pédagogiques pour répondre aux nouvelles exigences de l’émission du portrait périodique de l’enfant. Ces réglementations supplémentaires ne dérangent pas les éducatrices, mais elles réclament un salaire équivalent aux demandes du ministère et à la charge de travail.

Toutefois, la FIPEQ-CSQ affirme que le ministère de la Famille n’a donné aucune nouvelle quant au déroulement des négociations pendant l’été : « Nous sommes prêtes à négocier et nous attendons depuis longtemps que le ministre vienne se rassoir à la table. Force est de constater que le fardeau du déclenchement de la grève repose entièrement sur les épaules du ministre qui n’a pas mandaté son équipe pour négocier durant la période estivale », mentionne Sonia Éthier, présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), par voie de communiqué.

Rappelons que ce sont plus de 60 000 familles québécoises qui ont recours aux services de garde en milieu familial, pour plus de 10 000 éducateurs et éducatrices.

En Montérégie, on en compte plus d’un millier à œuvrer dans le domaine des services éducatifs en milieu familial et près de 6 000 enfants font partie de ce réseau de garderies.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.