Actualités

Santé mentale et dépendances : 30 M$ pour soutenir les jeunes en difficulté

Santé mentale et dépendances : 30 M$ pour soutenir les jeunes en difficulté
Juliette Poireau
le 02 octobre à 15:00

Jeudi 1er octobre, le gouvernement du Québec annonce un investissement de 30 M$ visant le renforcement d’interventions adaptées en milieu scolaire pour soutenir les jeunes en difficulté.

Cette somme permettra de réaliser deux projets de promotion et de prévention en santé mentale et en dépendances.

L’objectif est d’agir plus efficacement auprès des jeunes et de leur famille en outillant davantage les membres de l’équipe-école et les parents.

La première moitié du montant alloué, soit 15 M$, servira à déployer des interventions en matière de santé mentale dans les établissements scolaires primaires et secondaires. Découpé en trois volets, ce projet vise à améliorer la santé mentale de tous les jeunes, avec un effort particulier pour les plus vulnérables.

Près de 6 M$ seront utilisés pour bonifier l’approche École en santé, comprenant de la formation, du soutien et de l’accompagnement pour les intervenants travaillant en milieu scolaire. Également, 8,5 M$ aideront à financer des postes d’intervenants psychosociaux à travers les écoles secondaires de la province. Enfin, le développement de matériel et l’embauche d’une personne coordonnant l’ensemble de la démarche d’intervention seront possibles avec les 530 000 $ restants.

L’autre 15 M$ sera consacré à la prévention des dépendances auprès des élèves du secondaire.

Cet investissement permettra à des intervenants d’organismes communautaires d’être présents dans toutes les écoles secondaires du Québec, pour un maximum de 18 heures par semaine par tranche de 1 000 élèves. De plus, une somme de 250 000 $ a été accordée à l’Association québécoise des centres d’intervention en dépendance (AQCID) pour sa collaboration auprès des réseaux de la santé et de l’éducation et l’accompagnement sur le terrain des organismes communautaires.

« Je suis venu en politique pour nos enfants, c’est à eux que je souhaite consacrer mon engagement. Je suis particulièrement heureux de dire que l’approche préconisée par notre gouvernement est innovante et adaptée aux réalités d’aujourd’hui. Pour moi, la prévention demeure un des moyens les plus efficaces pour sensibiliser nos jeunes aux problèmes de santé mentale et de dépendances. Et le meilleur moyen d’y arriver, c’est d’aller à leur rencontre dans leur milieu de vie, c’est-à-dire le milieu scolaire », a déclaré Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.