Actualités

Services animaliers de la Rive-Sud conclut une entente avec Saint-Jean-sur-Richelieu

Services animaliers de la Rive-Sud conclut une entente avec Saint-Jean-sur-Richelieu
Courtoisie: Doctissimo
Aimée Lemieux
le 08 août à 15:00

Après Boucherville, Longueuil et Saint-Bruno-de-Montarville, Services animaliers de la Rive-Sud (SARS) lance un partenariat avec Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

À partir du 1er janvier 2019, pour une durée de dix ans, l’organisme à but non lucratif offrira à la municipalité « un service clé en main ». « Nous allons accueillir, soigner et héberger temporairement les animaux errants ou abandonnés, à l’image de ce qui est fait dans les villes de l’agglomération, mais on entend faire beaucoup de promotion et de sensibilisation auprès des citoyens pour qu’ils adoptent de meilleures pratiques », explique la directrice générale, Anny Kirouac.

 

Dans l’ensemble, SARS incite ses partenaires à prendre « des actions responsables » en gestion animalière. Comme exemple, Mme Kirouac cite le « problème de chats errants » à Saint-Jean-sur-Richelieu : « notre mandat va être de sensibiliser à la stérilisation des animaux, mais aussi à leur identification », deux mesures qui permettent d’intervenir positivement, estime-t-elle.

 

Comme il s’agit d’un OBNL, SARS ne fait aucun profit avec ce type de contrat, mais l’entente «solidifie la pérennité» de l’organisme. « C’est dire que notre expertise est reconnue et que nos pratiques sont les bonnes, qu’elles sont éthiques », se réjouit la directrice générale.

 

Ouverture d’une deuxième succursale

 

Un deuxième volet de ce partenariat implique l’ouverture d’une succursale, dont l’endroit reste toujours à être déterminé. Cela fera l’objet d’une « entente additionnelle », explique Anny Kirouac.

 

Ultimement, cette ouverture représentera « de belles retombées » en matière de création d’emplois.

 

Plus de 45 employés et 160 bénévoles sont actuellement à l’œuvre dans l’agglomération de Longueuil. Du personnel médical, comme des vétérinaires et des techniciens, mais aussi des préposés à l’adoption et des évaluateurs en comportements se grefferont éventuellement aux membres actuels. L'équipe entière assurera à terme « une rotation » entre les deux villes.

 

Depuis 2012, Services animaliers de la Rive-Sud estime avoir « sauvé plus de 14 000 animaux ».


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.