Actualités

Une quatrième simulation frappante pour le SPAL

Une quatrième simulation frappante pour le SPAL
Aimée Lemieux
le 29 mai à 14:25

À l'approche des bals de finissants, la police de Longueuil a tenu mardi sa « simulation frappante », une simulation d'accident qui vise à sensibiliser les jeunes au danger de l'alcool et de la drogue au volant.

Plus de 1300 élèves de l'agglomération de Longueuil, de Sainte-Julie, de Varennes, de Belœil et de Sainte-Catherine étaient réunis au Colisée Jean-Béliveau cet avant-midi, afin d'être témoins de cette reconstitution tout à fait réaliste d'un accident, un événement qui se tient depuis 2015.

 

Devant eux, la scène donne des frissons : deux voitures qui sont perte totale, cinq jeunes en détresse qui subissent les dommages collatéraux, une dizaine d'intervenants d'urgence et un montage audiovisuel pour accompagner la simulation. Le réalisme est tel que l'on invite d'emblée les élèves à signaler rapidement un malaise s'ils en vivent un.

 

Mais à quel point l'activité est-elle efficace et persuasive pour les jeunes? « Je peux vous dire qu'on fait l'événement depuis quatre ans, et ça fait quatre ans qu'on a aucun accident mortel avec nos jeunes sur le territoire, donc c'est un bon indice », explique Daniel Côté, l'un des capitaines de la police de Longueuil.

 

Ce constat positif est toutefois aussi attribuable à l'équipe de « jeunes ambassadeurs », ces élèves du secondaire qui sensibilisent leurs pairs pendant l'année scolaire à la conduite avec facultés affaiblies ainsi qu'à la vitesse au volant.

 

Adaptation

 

Avec le cannabis qui doit être légalisé cet été, la police de Longueuil a quelque peu modifié son scénario depuis la première édition. Si autrefois elle misait sur la conduite avec capacités affaiblies par l'alcool, les drogues deviennent aujourd'hui un élément sur lequel le corps policier joue particulièrement.

 

« Avec la notion de légalisation du cannabis, l'activité prend tout son sens aujourd'hui. Il ne faut absolument pas banaliser les risques du cannabis au volant », indique le capitaine Côté.

 

Témoignage saisissant

 

« Simulation frappante » s'est terminée avec un témoignage d'autant plus percutant, celui de Julien Racicot, tétraplégique à la suite d'un accident survenu à ses 18 ans. Après une soirée festive à Montréal, sa voiture est entrée en collision avec un train, puis il s'est réveillé paralysé « des épaules jusqu'aux orteils » deux semaines plus tard.

 

« Cet accident-là a complètement fait dérailler ma vie. J'ai dû réapprendre à manger, à boire, à parler. Je suis devenu totalement dépendant des autres. J'ai perdu toute mon estime », a-t-il indiqué dans un discours bien senti, qui lui a valu une pluie d'applaudissements.

 

« Simulation frappante » se fait en collaboration avec le Service de sécurité incendie de l'agglomération de Longueuil (SSIAL), la Coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie (CETAM) et la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) et s'inscrit dans le cadre de la stratégie préventive du SPAL.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.