Actualités

Un traitement pour prévenir la maladie de Lyme en Montérégie

Un traitement pour prévenir la maladie de Lyme en Montérégie
Aimée Lemieux
le 18 juillet à 12:00

Les Montérégiens qui se font piquer par une tique dans un secteur jugé « très à risque » pour la maladie de Lyme pourront dorénavant avoir accès à un traitement préventif prescrit par un pharmacien. Celui-ci permettra « d'éviter de développer » la maladie.

« Il faut que la personne ait été piquée dans un secteur de la Montérégie où les tiques sont fréquemment infectées », indique le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre. Voilà l’une des conditions qui doit être respectée, puisque ce n’est pas l’ensemble des personnes piquées qui peuvent obtenir cet antibiotique.

 

Pour que le médicament soit prescrit, il est aussi essentiel que la tique soit restée accrochée à la peau « pendant plus de 24 heures ». Lorsqu’une tique s’installe, il y a « très peu de risque » de contracter la maladie de Lyme dans les 24 premières heures. Ce risque peut toutefois s'aggraver dans les heures qui suivent.

 

Expansion

 

Ce nouveau service survient alors que la maladie de Lyme gagne du terrain en Montérégie. 102 cas ont été déclarés dans la dernière année, alors qu’en 2016, 56 cas avaient été recensés, illustre François Milord, médecin-conseil à la Direction de santé publique de la Montérégie.

 

Par ailleurs, selon les plus récentes données de l’organisation, le risque d’exposition aux tiques infectées est considéré comme « élevé » à Boucherville, Chambly, Carignan et Longueuil.

 

À Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Jean-sur-Richelieu, Sainte-Julie et Saint-Mathieu-de-Beloeil, où le risque est « élevé et endémique », les pharmaciens sont autorisés à prescrire l’antibiotique.

 

Précautions

 

Toute personne qui pratique une activité à l’extérieur est invitée à porter des vêtements longs, à appliquer du chasse-moustique, à rester dans les sentiers aménagés et à éviter les contacts avec la végétation.

 

Après l’activité, la Direction de santé publique recommande d’examiner minutieusement tout son corps, de retirer les tiques visibles le plus rapidement possible, de prendre une douche ou un bain et de laver ses vêtements.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.