Actualités

Malgré une baisse de l’achalandage de plus de 30 % depuis 8 ans : Un pont de 4 M$, en construction dans le parc national des Îles-de-Boucherville

Malgré une baisse de l’achalandage de plus de 30 % depuis 8 ans : Un pont de 4 M$, en construction dans le parc national des Îles-de-Boucherville
Francois Laramée
le 08 février à 12:00

D’importants travaux sont actuellement en cours dans le parc national des Îles-de-Boucherville. On y construit un pont pour relier les îles Sainte-Marguerite et Pinard, pour remplacer l’actuel bac à câble, alors que deux passerelles existantes, pour piétons et cyclistes seront reconstruites sur les autres îles. Pour l’heure, on estime à 4,6 millions de dollars les investissements nécessaires à la réalisation des trois chantiers.

Ces travaux s’inscrivent dans le vaste projet d’investissements de 9, 2 millions de dollars, dans le parc national des Îles-de-Boucherville, annoncé en 2016 par le gouvernement provincial. Et ces sommes s’ajoutent aux 6,3 millions de dollars déjà injectés dans les installations du parc, au cours des quatre années précédentes.

Ce sont donc 15,5 millions de dollars qui ont été investis dans les infrastructures du parc national des Îles-de-Boucherville depuis sept ans. On y a aménagé un nouveau pavillon d’accueil et d’interprétation, une gare fluviale en face de Boucherville ainsi que des installations pour du camping, entre autres.

Pourtant, depuis 2011, l’achalandage au parc national des Îles-de-Boucherville n’a cessé de diminuer.

Depuis huit ans, le parc a perdu plus du tiers de sa clientèle.

Lors de la saison 2010-2011, le parc a enregistré 323 000 visiteurs. En 2011-2012, 268 000 personnes ont franchi les tourniquets du parc. La saison 2012-2013 a vu défiler 274 000 visiteurs. En 2013-2014, le parc a reçu 233 000 visites, en 2014-2015, 240 000 visiteurs et en 2015-2016, seulement 214 000 visites.

Lors de la saison 2016-2017, le parc a été fréquenté par 217 000 personnes, alors qu’au cours de la saison 2017-2018, 213 000 visiteurs seulement se sont rendus dans le parc, soit le plus faible achalandage depuis neuf ans.

Selon Simon Boivin, responsable des relations médias pour l’organisme qui gère le parc national des Îles-de-Boucherville, soit la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), la baisse de l’achalandage marquée au parc depuis toutes ces années s’expliquerait principalement par les très nombreux problèmes de circulation et de congestion du réseau autoroutier qui mène au parc des îles, dont le fameux pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Rappelons que des travaux majeurs doivent être réalisés au cours des quatre ou cinq prochaines années au pont-tunnel, ce qui ne devrait pas arranger les choses du côté achalandage au parc national des Îles-de-Boucherville, même si la Direction du parc continue d’investir pour améliorer l’offre de services et l’expérience de visite.

Notons, enfin, que l’érection du nouveau pont qui enjambera le chenal principal, aura également des répercussions sur la navigation, car les gros navires de plaisance tout comme les voiliers, par exemple, ne pourront plus pénétrer dans les chenaux des îles alors que l’on comptait par dizaines les embarcations à moteur, dans les canaux navigables du parc, surtout les fins de semaine et les soirs de feux d’artifices.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.