Actualités

La nomination du comité exécutif est un casse-tête pour Sylvie Parent

La nomination du comité exécutif est un casse-tête pour Sylvie Parent
Courtoisie: Chatelle/Simard inc.
Aimée Lemieux
le 21 novembre à 14:00
La nomination des conseillers qui siégeront au comité exécutif est particulièrement difficile pour la mairesse de Longueuil. Elle souhaite nommer «deux conseillers provenant des autres formations politiques», mais les élus de l'opposition contactés «sont toujours en période de réflexion».
 

La première assemblée ordinaire du conseil municipal se tient ce soir à l'hôtel de ville de Longueuil. Les membres du comité exécutif n'auront pas encore été nommés, à l'exception d'Éric Beaulieu et de Monique Bastien du parti Action Longueuil.

 

Deux sièges doivent toujours être comblés.

 

Des élus de Longueuil Citoyen ont été contactés individuellement. Toutefois, aucune demande formelle n'a été adressée au parti, «ce qui prouve qu'il y a un manque d'ouverture», explique le porte-parole de la formation politique.

 

«Certains élus de Longueuil Citoyen ont été approchés. On leur a demandé de siéger comme indépendant s'ils voulaient être membres du comité exécutif. On a été très surpris de cette façon de faire, c'est contre nos valeurs», indique Josée Latendresse.

 

La chef de Longueuil Citoyen dit avoir envoyé un message à Sylvie Parent pour réitérer son «intérêt à discuter avec elle» et qu'elles puissent établir leur «modus operandi pour les quatre prochaines années», mais serait «en attente d'une réponse» depuis.

 

«C'est vrai, on a fait des approches individuelles avec certaines personnes. Ils nous ont dit où ils en étaient dans leur cheminement, mais ils sont toujours en période de réflexion», reconnaît Sylvie Parent.

 

Madame Parent «n'exigerait» pas pour le moment que les élus soient indépendants s'ils siègent sur le comité exécutif, mais dit qu'elle «verra pour la suite des choses».

 

«Je pourrais prendre les membres de mon équipe. Je préfère que les citoyens soient bien représentés et que des élus de l'opposition siègent avec nous», indique également la mairesse.

 

Robert Myles, le chef d'Option Longueuil, a été contacté à cet effet par l'équipe de la mairesse, et la décision qu'il doit prendre le préoccupe. «Si je vote contre certaines affaires, ils vont vouloir me débarquer du comité exécutif», s'inquiète l'élu.

 

La position de M. Myles sera définitive dans les prochains jours.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.