Actualités

La CSMV demande plus d'autonomie au gouvernement du Québec

La CSMV demande plus d'autonomie au gouvernement du Québec
Aimée Lemieux
le 28 novembre à 14:00

La Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) multiplie les pressions auprès du gouvernement du Québec afin qu’elle puisse acquérir elle-même des terrains pour construire de nouvelles écoles sans devoir systématiquement passer par les villes de son territoire.

Un premier appel a été lancé à l’aube des élections provinciales, cet automne, et celui-ci a été réaffirmé lors de la rencontre du Conseil des commissaires, mardi, alors qu’une résolution à ce sujet a été adoptée à l’unanimité.

Elle précise qu’une demande doit être acheminée aux « mairies du territoire, au ministère de l’Éducation et au ministère des Affaires municipales concernant les terrains pour construire des écoles ».

À l’heure actuelle, les villes de Longueuil et de Brossard doivent céder un terrain à la CSMV pour qu’une nouvelle école soit construite, ce qui représente pour elle un manque de souplesse et d’autonomie.

Avec la fréquentation de ses établissements qui explose depuis les dernières années, cette marge de manœuvre est d’autant plus importante. Mettre fin aux classes-roulottes et permettre la construction et l’agrandissement d’écoles est essentiel, dit-on. 

Parallèment à cette demande, une « communication aux maires et aux mairesses du territoire de la CSMV » sera acheminée. Elle leur fait part d’une autre volonté des commissaires : les municipalités doivent pouvoir obliger la réserve de terrains pour la construction d’écoles lorsqu’il y a de nouveaux développements résidentiels. Une mesure qui exige cependant de changer la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme.

D’autres détails suivront.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.