Actualités

« Je ralentis. Je sauve de vie », pour sensibiliser sur les risques liés à la vitesse

« Je ralentis. Je sauve de vie », pour sensibiliser sur les risques liés à la vitesse
Juliette Poireau
le 05 juin à 09:35

Les services de police de toute la province, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), lancent aujourd’hui, vendredi 5 juin, l’opération nationale concertée VITESSE afin de sensibiliser et conscientiser les conducteurs aux risques liés à la vitesse.

Du 5 au 11 juin, les policiers de la Régie intermunicipale du Roussillon, du Service de police de l’agglomération de Longueuil et de la Régie intermunicipale du Richelieu–Saint-Laurent interviendront de façon intensive auprès des automobilistes qui contreviennent au Code de la sécurité routière. Idem pour tous les corps policiers du Québec.

Sous le thème « Je ralentis. Je sauve des vies. », la conduite et la vitesse imprudente seront particulièrement ciblées.

En raison de la pandémie, les usagers de la route étaient moins nombreux sur le réseau, ce qui a contribué à l’adoption de comportements à risque pour certains d'entre eux. En effet, les différents services de police ont constaté une augmentation des excès de vitesse depuis les dernières semaines.

Considérant le déconfinement graduel à travers la province, l’achalandage sur le réseau routier est sur le point d’accroître, autant pour les voitures, les poids lourds et les autobus que pour les autres usagers de la route, comme les piétons, les cyclistes et les motocyclistes.

De plus, avec la reprise des activités de l’industrie de construction, et l’accélération de certains chantiers d’envergure, les travailleurs seront plus présents aux abords de la route. Dans ce contexte, le respect des limites de vitesse est impératif pour assurer la sécurité de tous. Rappelons qu’un excès de vitesse dans une zone de construction double la contravention lors d’une arrestation.

Faits saillants

La vitesse est l’une des principales causes de collisions sur la route au Québec. En ralentissant la vitesse moyenne de circulation de 5 km/h, cela permettrait de réduire de 15 % le nombre de collisions annuelles, selon certaines études.

En conclusion, « si chaque conducteur réduisait sa vitesse moyenne, on diminuerait considérablement le nombre de blessures et de décès sur les routes du Québec chaque année », mentionne le communiqué.

En réduisant sa vitesse de 1 km/h, 12 vies seraient sauvées, de 5 km/h : 60, et de 10 km/h : 120.

Inutile de dire que chaque conducteur peut faire une différence et contribuer à l’amélioration du bilan routier, en ralentissant, tout simplement.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.