Actualités

Étalement urbain : la CMM veut le contrer grâce au transport collectif

Étalement urbain : la CMM veut le contrer grâce au transport collectif
Photo : Gracieuseté
Juliette Poireau
le 04 février à 15:00

Par voie de communiqué, la mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Valérie Plante, propose des ententes pour développer le transport collectif dans les municipalités locales et régionales situées au bord du territoire de la CMM.

Cette annonce vient à la suite d’une rencontre de travail avec des maires et des mairesses de la région métropolitaine, notamment Martin Damphousse, le maire de Varennes et Johanne Beaulac, la mairesse de Saint-Philippe.

« Avec ces ententes, la Communauté entend favoriser le développement d’un service de transport collectif efficace pour desservir les navetteurs de ces territoires travaillant sur le territoire de la CMM en fonction des particularités de leur milieu », peut-on lire dans le communiqué.

Afin de freiner l’étalement urbain, la limitation de l’utilisation de la voiture solo et la densification de l’habitation sont nécessaires dans le but de réduire les distances parcourues entre les différents lieux quotidiens des citoyens.

Au début du mois de janvier, l’analyse de l’Observatoire Grand Montréal démontrait que l’automobile demeure le transport le plus employé pour se rendre à Montréal, soit par 94 % des membres de la communauté des rives de la grande ville.

Cette forte présence de la voiture s’explique, dans le rapport, par « l’accès limité aux infrastructures de transport en commun, dont le développement est favorisé par la présence de milieux de vie relativement denses ».

Cette proposition d’ententes de développement du transport collectif avec les municipalités des pourtours de la CMM a pour objectif du travail de collaboration afin « d’améliorer la mobilité, de diminuer la congestion routière, le temps de déplacement des citoyens et des émissions de gaz à effet de serre », détaille Valérie Plante dans le communiqué.

« Au cours des prochains mois, la CMM élaborera une entente type qui fera l’objet d’une démarche de consultation auprès de l’ensemble des partenaires », a annoncé Martin Damphousse.

La CMM souhaite atteindre 35 % des déplacements en période de pointe du matin par transport en commun d’ici 2021.

Le budget 2020 de l’Autorité régionale du transport métropolitain (ARTM) s’élève à 3,4 milliards de dollars, soit une augmentation de 7,5 % par rapport à 2019.

« De manière plus spécifique, son Plan des initiatives de développement du transport collectif 2018-2021 (PIDTC) prévoit notamment des interventions qui visent : le développement d’un réseau structurant régional (métro, trains, REM, tramways, SRB); l’amélioration des dessertes par autobus sur le réseau routier supérieur; l’aménagement urbain, le réseau cyclable métropolitain et les modes actifs; et la préparation à la mise en service du REM », peut-on lire dans le document du budget de l’ARTM.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.